Mardi 22 septembre 2020

Patrimoine

Séisme en Italie, le bilan s’aggrave

Par Eugenio Murrali (à Rome) · lejournaldesarts.fr

Le 25 août 2016 - 390 mots

ROME (ITALIE) [25.08.16] – La liste des victimes et des biens endommagés par le séisme ne cesse de s’allonger. Le nombre des morts s’établit maintenant à 247. L’urgence concerne aussi le patrimoine. Cette nuit, à 5h17, une nouvelle secousse de 4,5 sur l'échelle de Richter a provoqué de nombreux écroulements à Accumoli.

L’unité nationale de crise du Ministère de la Culture tient actuellement (fin de matinée de jeudi) réunion. Son secrétaire général, Antonia Pasqua Recchia, a déclaré : « Pendant ces toutes premières heure la priorité absolue concerne les personnes. Entretemps il faut penser à la sauvegarde du patrimoine dans un territoire très vaste. Les secousses se sont étendues au-delà de la région environnant l’épicentre et elles ont frappé un patrimoine culturel qui a deux caractéristiques : il est extrêmement nombreux dans les centres historiques avec ses bâtiments anciens, et il est très fragile. On lancera un plan de restauration le plus rapidement possible ». C’est pour cela que des repérages et une cartographie sont déjà en cours dans les villages limitrophes aux zones les plus touchées par le séisme. A Rome même la stabilité du Colisée a été vérifiée.

Les Carabinieri continuent d’assurer une surveillance contre d’éventuels pillages dans les sites patrimoniaux touchés. Un inventaire complet des dommages dans les zones proches de l’épicentre ne pourra commencer qu’après la fin des secours les plus urgents. A Amatrice, surnommée « La ville aux cent églises », outre les églises de Saint François (XIVème) et de Saint Augustin (XVème), le bâtiment du musée municipal s’est effondré. L’inquiétude concerne surtout le Sanctuaire de l’Icona Passatora et ses fresques magnifiques du XV-XVIème siècle, dans le hameau de Ferrazza. A Norcia, en Ombrie, on a constaté des dommages à l’église médiévale de Saint Benoît, à l’église de Sainte Illuminata (1491) et au séminaire épiscopale.

A Camerino, dans les Marques, le mur du monastère de Sainte Claire (XVe siècle) s’est écroulé et le clocher de la cathédrale, qui avait été rebâtie après le tremblement de terre du 1799 est endommagé. Macerata et sa province sont aussi affectées : l’église de Saint Jean, le palais de la bibliothèque Mozzi Borgetti, le couvent du village de San Ginesio, le Sanctuaire du Christ crucifié à Treia, les églises de la Paix et du Christ crucifié à Tolentino, l’église de Saint François à Cingoli ont également subi des dommages.

Légende photo

Sanctuaire de l’Icona Passatora, fresque de La Vierge et l'Enfant trônant, en soutenant une ville (1492) © Photo Leopoldo Corsi

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque