Vers un grand musée autour de la place Saint-Marc

La Sérénissime se recentre

Le Journal des Arts

Le 1 juillet 1996 - 404 mots

Chaque année, 7 millions de touristes visitent Venise, peuplée de 72 000 habitants, et tous ou presque passent par la place Saint-Marc. Le premier objectif de Gianfranco Mossetto, l’universitaire de 52 ans appelé par le maire Massimo Cacciari au poste d’adjoint délégué à la Culture, est donc de rationaliser et de coordonner le fonctionnement des musées et monuments qui entourent l’illustre place.

VENISE - Chargé des musées municipaux, des expositions, des spectacles, des bibliothèques et du tourisme, Gianfranco Mossetto dispose pour 1996 d’un budget équivalent à 110 millions de francs, auxquels s’ajoutent 125 millions de francs investis en capital.

Pour désengorger la place Saint-Marc et rendre sa visite plus agréable, il souhaite rationaliser et améliorer l’accès aux musées et aux monuments qui la bordent. Déjà, des accords ont été passés avec le palais des Doges, le Musée Correr et le Musée archéologique, ainsi qu’avec la Biblioteca Marciana et la Fondation Bevilacqua La Masa pour les regrouper en une seule et unique institution. Afin de faciliter la circulation des visiteurs, des passages seront ouverts entre ces différents lieux, tous accessibles avec le même billet d’entrée.

Le Musée Correr sera agrandi, et d’autres projets d’extension dans les Vieilles Procuraties, libérées par la compagnie d’assurance qui les occupait, sont à l’étude : des espaces d’expositions temporaires pourraient ainsi accueillir des œuvres d’art en rapport avec Venise, prêtées par des musées étrangers. D’autres expositions devraient se tenir dans les anciens Greniers à sel de la Giudecca mais, en revanche, le palais des Doges n’en proposera plus. L’ensemble de ce programme – dont l’étude méthodologique a été confiée au programmateur français Jérôme Dourdin – a reçu de l’État italien une dotation spéciale équivalent à 220 millions de francs et devrait déboucher sur le lancement d’un concours international d’architecture.

Les projets de Gianfranco Mossetto se sont étendus à d’autres musées de la ville : le 5 septembre, la Ca’ Rezzonico rouvrira ses portes avec la rétrospective "Giambattista Tiepolo" et offrira un nouveau théâtre de marionnettes, des salles de concerts et de conférences. Ce même mois, dans l’île de Murano, le Musée du Verre présentera une exposition de verrerie contemporaine, la première depuis 1972. Il se crée également un nouvel Institut pour l’étude du verre, en association avec la Fondation Cini. Enfin, après avoir rudement bataillé, il semble aujourd’hui acquis que le Pavillon italien des Giardini accueille le futur Musée d’art contemporain de Venise (lire le JdA n° 26, juin 1996).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°27 du 1 juillet 1996, avec le titre suivant : Vers un grand musée autour de la place Saint-Marc

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque