Vendredi 22 octobre 2021

Grands sites - Italie

Venise teste un dispositif pour réguler les flux de touristes

Par Julie Goy · lejournaldesarts.fr

Le 8 octobre 2021 - 322 mots

VENISE / ITALIE

La Ville voudrait saisir les données de déplacement des touristes via leur portable pour empêcher les accès à certains lieux.

Le pont Rialto en 2019 © Photo LudoSane pour LeJournaldesArts.fr
Le pont Rialto à Venise en 2019.
© Photo Ludosane pour LeJournaldesArts.fr

Cela fait plusieurs années que Venise fait face à un tourisme de masse qui la dévisage. Le problème est tel que la ville a échappé de justesse à son inscription sur la liste du Patrimoine mondial en péril en juillet dernier. Alors que les bateaux de croisière ont récemment été bannis du canal de la Giudecca, le maire de la ville, Luidji Brugnaro, veut réguler la circulation des foules. Mais les moyens mis en place pour y parvenir laissent dubitatifs mêmes les plus fermes partisans d’une Venise aux Vénitiens. 

Dans un premier temps, des données (via leur téléphone portable) des touristes sont collectées. Le logiciel utilisé permet de connaître l’âge, le sexe, le pays d’origine et l’emplacement antérieur de la personne, sans cependant capter son identité. Grâce aux nombreuses caméras de surveillance installées à l’origine pour prévenir les crimes et surveiller les plaisanciers imprudents, un logiciel calcule la vitesse et la trajectoire des touristes. Depuis une salle de contrôle, des fonctionnaires examinent ces données. 

Ces collectes permettront la réalisation d’un second projet : la mise en place de portes aux points clefs d’accès de certains lieux. Le système pourra alors déterminer si trop de touristes se rendent au même moment dans certains lieux afin de suggérer aux visiteurs des itinéraires ou des horaires alternatifs pour pouvoir réguler les flux. Des tests sont en cours sur un premier modèle de porte.

Cependant, comme on peut s’y attendre, cette installation soulève de nombreuses critiques. D’après le New York Times, le ministre de la Culture italienne Dario Franceschini trouverait lui-même le projet de portes, invasif. Les Vénitiens seraient les victimes collatérales de ce système car il s’appliquerait aussi à leurs proches qui souhaitent leur rendre visite. La mise en place de ces contrôles suscite aussi des questionnements au sujet du respect de la vie privée. 
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque