Vol

Un tableau de Klimt volé il y a 22 ans en Italie aurait été retrouvé

Par Olivier Tosseri, correspondant à Rome · lejournaldesarts.fr

Le 11 décembre 2019 - 412 mots

PLAISANCE / ITALIE

Le tableau, en bon état, était caché dans le jardin de la Galerie Ricci Oddi, à Plaisance où il était conservé avant le vol.

Gustave Klimt, Portrait d'une dame, vers 1916, huile sur toile, 60 x 55 cm. © Musée d'art moderne Ricci Oddi, Plaisance, Italie
Gustave Klimt, Portrait d'une dame, vers 1916, huile sur toile, 60 x 55 cm.
© Musée d'art moderne Ricci Oddi, Plaisance, Italie

Pour la presse italienne c’est la deuxième œuvre la plus recherchée au monde, elle est estimée 60 millions d’euros. Portrait d’une dame est une huile sur toile de 60 x 55 cm, faisant partie d’une série de portraits de femmes réalisée par Gustav Klimt entre 1916 et 1918. 
 

Gustave Klimt, Portrait d'une dame, vers 1916, huile sur toile, 60 x 55 cm. © Musée d'art moderne Ricci Oddi, Plaisance, Italie
Gustave Klimt, Portrait d'une dame, vers 1916, huile sur toile, 60 x 55 cm.
© Musée d'art moderne Ricci Oddi, Plaisance, Italie

Le 17 février 1997 le tableau disparaît de la Galerie Ricci Oddi, à Plaisance où il était conservé. La police n’arrive pas à savoir si le voleur est passé par l’entrée principale ou par le toit. Le cadre est en effet retrouvé non loin d’une lucarne. En 2016 de nouveaux tests ADN sont effectués pour essayer de faire « parler » l’empreinte digitale partielle qui s’y trouve. Sans succès. Les hypothèses les plus folles circulent quant au motif du vol : de son usage pour des rites sataniques à la volonté de l’ancien président du conseil Bettino Craxi, alors en exil en Tunisie, de l’avoir dans son « fantomatique trésor »

L’épilogue de cette affaire pourrait bien être donné par le hasard et non la technologie. Mardi dernier, un jardinier de la galerie effectuant un travail de débroussaillage découvre une cavité fermée par un morceau de tôle et recouverte de lierres. A l’intérieur, une boîte renfermant un sac noir qu’il pense contenir des déchets qu’il s’apprête à jeter. En l’ouvrant il trouve la toile dans un parfait état de conservation. 

« Les cachets et la cire à cacheter au dos du tableau sont d’origine » confirme Massimo Ferrari le directeur de la Galerie Ricci Oddi. Il annonce des expertises approfondies au plus vite pour son authentification. Elles seront facilitées. Peu de temps avant sa disparition, la chercheuse Claudia Maga avait identifié un autre portrait sous le portrait. Celui d’une femme avec un chapeau exposé à Dresde en 1912 qui avait ensuite disparu. Klimt l’avait en fait recouvert par celui de la femme aux cheveux noirs et aux lèvres pourpres qui vient d’être retrouvé. 

Le commandement des carabiniers pour la protection du patrimoine culturel s’est saisi de l’affaire. « Il faut néanmoins rester prudent, estime le général Roberto Riccardi. D’innombrables copies de cette toile ont été faites depuis 1997. On ne peut toute fois pas exclure que la toile soit toujours restée à cet endroit. Le voleur a peut-être eu des remords ou il n’a pas réussi à la revendre ».

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque