Vol

Les voleurs présumés du Klimt affirment qu’ils voulaient le rendre 

Par Jinane Dolbec · lejournaldesarts.fr

Le 24 janvier 2020 - 544 mots

PLAISANCE / ITALIE

Ils ont écrit une lettre à un journal local indiquant qu’ils avaient prévu de faire un cadeau à la ville de Plaisance.

Gustave Klimt, Portrait d'une dame, vers 1916, huile sur toile, 60 x 55 cm. © Musée d'art moderne Ricci Oddi, Plaisance, Italie
Gustave Klimt, Portrait d'une dame, vers 1916, huile sur toile, 60 x 55 cm.
© Musée d'art moderne Ricci Oddi, Plaisance, Italie

Disparue en 1997, la toile du fameux peintre autrichien Klimt  avait ressurgi le 10 décembre dernier, retrouvée par hasard par les jardiniers du musée d’art moderne Ricci Oddi, dans une cavité extérieure du bâtiment et enveloppée dans un sac poubelle

« C'est avec une grande émotion que je peux vous dire que le tableau retrouvé est authentique », a annoncé vendredi devant la presse, Ornella Chicca, magistrate chargée de l'enquête sur cette disparition. 

Mais si le tableau a été authentifié, des questions demeurent. Est-il resté dissimulé pendant vingt-trois ans dans cette cache ? Pourquoi les voleurs ne l’ont-ils pas cédé ? 

Le 11 janvier, le mystère a été résolu en partie quand les voleurs ont avoué leur délit dans une lettre manuscrite envoyée au journal local Libertà, une information rapportée par Artnet. « Nous sommes les auteurs du vol du Portrait d’une dame de Klimt. Nous avons fait un cadeau à la ville en retournant la toile », ont écrit les deux hommes, âgés aujourd’hui d’une soixantaine d’années.

L’avocat Guido Gulieri a affirmé que ses clients avaient caché le tableau dans les jardins du musée quatre ans plus tôt. « Ils ont été obscurs sur les détails, mais ont maintenu que la peinture n’était pas restée dans la cache pendant tout ce temps », a-t-il expliqué. « Je ne suis pas un expert, mais elle aurait été abimée si elle était restée là pendant toutes ces années. » 

L’équipe de conservation a en effet confirmé que la toile était en bon état, et qu’il était peu probable qu’un tableau entreposé dans une telle cache depuis vingt-trois ans soit dans un tel état. Après une simple restauration, il devrait retrouver tout son éclat original.  

Menacés de prison pour divers cambriolages, les malfaiteurs voulaient semble-t-il utiliser le Klimt comme monnaie d’échange pour réduire leur peine. Dans leurs aveux, ils ont écrit qu’ils avaient prévu d’informer le public de l’emplacement du tableau seulement une fois « certains de ne pas commettre d’autres crimes ». Ils ont néanmoins été devancés par les jardiniers.

Ceci dit ils n’ont apporté aucun élément prouvant qu’ils sont bien les auteurs du vol.

Selon Libertà, ils purgeront respectivement une peine de sept ans et deux mois, et de quatre ans et huit mois, pour « vol et recel de biens volés ».

Gustave Klimt, Portrait d'une dame, vers 1916, huile sur toile, 60 x 55 cm. © Musée d'art moderne Ricci Oddi, Plaisance, Italie
Gustave Klimt, Portrait d'une dame, vers 1916, huile sur toile, 60 x 55 cm.
© Musée d'art moderne Ricci Oddi, Plaisance, Italie

Portrait d'une dame est une peinture à l'huile sur toile, réalisée entre 1916 et 1917 par le peintre symboliste Gustav Klimt. En 1996, l'analyse aux rayons X avait révélé que le portrait était un repeint d'un travail perdu de Klimt, Portrait d'une jeune dame, qui avait disparu en 1912.

Le directeur du musée, Massimo Ferrari, avait estimé le tableau entre 60 et 100 millions d'euros, en relativisant toutefois sa valeur car il s'agit d'une œuvre au style inhabituellement expressionniste, qui ne correspond pas au style symboliste typique du peintre autrichien.

Avant son vol, le Portrait d'une Dame était exposé depuis 1931 dans la galerie Ricci Oddi, qui porte le nom d’un riche collectionneur originaire de Piacenza (Plaisance) qui avait rassemblé 450 tableaux, la plupart datant du XIXe siècle, dont il avait fait don à la municipalité de cette ville du nord de l’Italie, à 70 km de Milan. 

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque