Vendredi 3 décembre 2021

Corée du Sud - Musée

Un « musée » dans la Zone coréenne démilitarisée

Par Julie Goy · lejournaldesarts.fr

Le 15 novembre 2021 - 403 mots

CORÉE DU NORD & CORÉE DU SUD

Les visiteurs seront escortés par des militaires pour rejoindre les lieux d’exposition sur le territoire entre les deux Corée. 

UniMARU, le musée de la zone démilitarisée entre les deux Corée. © DMZ Art & Peace Platform
UniMARU, le musée de la zone démilitarisée entre les deux Corée.
© DMZ Art & Peace Platform

Un nouveau « musée » a ouvert ses portes dans un lieu particulièrement inhospitalier puisqu’il s’agit de la zone coréenne démilitarisée. L’objectif : prôner une démilitarisation pacifique de la zone par le biais de la culture. Située à la frontière entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, c’est l’une des régions les plus militarisées de la planète. Son accès est accordé seulement par la Corée du Nord ou par les Nations Unies. 

Cette bande de 4 km de large est le symbole de la division entre les deux Corée. Yeon Shim Chung, directrice artistique du projet « 2021 DMZ Art and Peace Platform », espère qu’en devenant un espace dédié à la culture il pourra à terme être considéré comme un symbole de paix entre les deux pays. 

Yeon Shim Chung, la directrice artistique du projet 2021 DMZ Art and Peace Platform  © DMZ Art & Peace Platform
Yeon Shim Chung, la directrice artistique du projet « 2021 DMZ Art and Peace Platform »
© DMZ Art & Peace Platform

L’exposition inaugurale commémore les trois ans de la Déclaration commune de Pyongyang de 2018 faite par les dirigeants de Corée du Nord et du Sud. La situation politique actuelle demeure cependant délicate, ce qui oblige les visiteurs à porter un gilet pare-balles pour se rendre au musée et à être escortés par des militaires portant le drapeau coréen et le drapeau de l’ONU. 

32 artistes ont été conviés à participer à l’exposition, dont Nam June Paik et Marjetica Potrč. La directrice artistique a par ailleurs disposé un cadre vide qui suggère la place laissée aux artistes nord-coréens qu’elle espère voir participer aux futures expositions. 

Les œuvres sont présentées sur cinq sites. Le bâtiment principal, nommé UniMARU, a été construit en 2003 et a fait office pendant quelques années de bureau de douane intercoréen. Vide depuis 2007, il vient d’être rénové par l’architecte Hyunjun Mihn, qui a aussi réalisé le Musée d’art moderne et contemporain de Séoul. Dans les deux gares de la Zone coréenne démilitarisée, de Dorasan et de Jejin, sont aussi exposées des œuvres. Les gares avaient été construites pour permettre la circulation entre les deux pays dans l’hypothèse d’une réouverture des frontières.

L’exposition se poursuit à Paju, dans un poste de garde et au Centre national d’éducation pour l’unification à Séoul. 

La Zone coréenne démilitarisée est un territoire tampon servant de démarcation militaire entre les deux Corée, définie par l’accord d’armistice de Panmunjeom signé en 1953. Son sol demeure encore aujourd’hui largement miné et l’entrée des civils y est extrêmement restreinte.
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque