Samedi 16 février 2019

Nouvelles technologies

Un ensemble de 800 manuscrits médiévaux accessibles en ligne

Par Elise Kerner-Michaud · lejournaldesarts.fr

Le 23 novembre 2018 - 331 mots

PARIS

Un partenariat entre la Bibliothèque Nationale de France et la British Library a permis de numériser de précieux manuscrits enluminés.

Pseudo-Jerome, Psalter of St Jerome , manuscrit omposé en 5 parties (VIIIe / XVe s.), British Library
Pseudo-Jerome, Psalter of St Jerome, manuscrit composé en 5 parties (VIIIe / XVe s.)

La BnF et la British library, ont annoncé mercredi 21 novembre la mise en ligne de 800 manuscrits réalisés entre 700 à 1200. Le programme intitulé « France – Angleterre, 700 – 1200 : manuscrits médiévaux de la BnF et de la British Library », a débuté en 2016 et a bénéficié du soutien de la Fondation Polonsky, organisation anglaise soutenant des projets liés au patrimoine culturel. Le projet répond à un double objectif de numériser intégralement 400 objets issus des collections de chaque bibliothèque, et de concevoir la valorisation de ce patrimoine auprès des publics. 

Parmi les manuscrits sélectionnés, se trouvent aussi bien des textes bibliques ou liturgiques que des ouvrages de science, médecine, droit, ainsi que d’importantes œuvres de littérature et musique. Certains d’entre eux sont par ailleurs richement ornés, d’enluminures voire d’orfèvrerie, comme en témoigne le missel de Saint-Denis, manuscrit du XIe siècle aux reliures d’orfèvrerie composite. Roly Keating, président exécutif de la British Library, présente cet ensemble comme le témoin d’une « époque où les échanges culturels, politiques et religieux entre l’Angleterre et la France se développaient ». Laurence Engel, présidente de la BnF, rappelle qu’il s’agit d’un « patrimoine commun, une histoire partagée que nous transmettons ensemble. » 

Lors d’un entretien publié dans Le Journal des Arts en mars dernier, Laurence Engel soulignait les enjeux de démocratisation des activités menées par la BnF. Ainsi, parallèlement à la numérisation des documents, deux sites trilingues (en français, anglais et italien) ont été conçus. La BnF s’est chargée de réaliser une interface permettant d’accéder aux documents sur le modèle de Gallica, avec des images en haute résolution téléchargeables et les version pdf de l’intégralité des manuscrits. De son côté, la British library a réalisé un site de découverteavec des parcours thématiques, destiné à un large public. Un ouvrage intitulé Enluminures médiévales présente par ailleurs une sélection de ces 800 manuscrits. 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque