Jeudi 13 décembre 2018

Musée

Premier bain de jouvence pour le musée de Cluny

Par Margot Boutges · Le Journal des Arts

Le 5 septembre 2018 - 599 mots

En attendant la refonte totale de ses espaces prévue pour 2020, le Musée du Moyen Âge rouvre dans une version allégée.

Nouveau batiment d'accueil du musée de Cluny, par Bernard Desmoulin.
Nouveau batiment d'accueil du musée de Cluny, par Bernard Desmoulin.
Photo M. Denancé

Paris. Le 14 juillet, le musée national du Moyen Âge a ouvert des portes flambant neuves au public après quatre mois et demi de fermeture. Jusqu’alors, l’entrée du Musée de Cluny, constitué des vestiges de thermes gallo-romains, de l’hôtel médiéval des abbés de Cluny et d’une adjonction du XIXe siècle, se faisait par la cour gothique. L’entrée a été déplacée près du boulevard Saint-Michel, ce qui la rend d’ailleurs beaucoup plus visible, mais surtout accessible aux personnes handicapées. Le visiteur pénètre désormais dans une extension de trois niveaux qui distribue en ascenseurs les étages du musée. Un nouveau bâtiment résolument contemporain « bien accueilli », se réjouit Élisabeth Taburet-Delahaye, la directrice du musée, qui s’attendait à ce que le projet reçoive une volée de bois vert de la part des militants du patrimoine parisien. Car élever, au cœur du quartier latin, un bâtiment de 250 mètres carrés (au sol) prolongeant des édifices médiévaux et antiques sans jurer avec l’existant ni verser dans le pastiche n’était pas chose aisée. Au final, les récriminations se sont limitées au cercle des riverains, qui ont d’ailleurs obtenu que la rue du Sommerard ne soit pas complètement piétonnière. Les défenseurs de l’esprit de Paris, eux, n’ont pas protesté. De fait, le bâtiment recouvert de plaques de fonte en aluminium conçu par l’architecte Bernard Desmoulin s’inscrit sans heurt dans le paysage, tant par ses teintes que par ses formes, qui poursuivent la ligne de toitures des thermes gallo-romains. À l’intérieur, on retrouve sans surprise la billetterie, le vestiaire et une boutique.

Mais les travaux, qui ont également permis de doter le musée d’espaces de régie des œuvres qui lui faisaient cruellement défaut, sont pour le moment très loin d’être achevés. Ce n’est qu’à l’automne 2020 que le public pourra découvrir le nouveau parcours permanent du musée (qui sera chronologique) et renouer avec l’hôtel médiéval. Pour le moment, et jusqu’à début 2020 (date où le musée refermera complètement ses portes pour achever la refonte muséographique), ils devront se contenter d’une version très réduite du musée et de ses collections. « C’est tout ? », demandent des visiteurs aux gardiens de salle, désappointés par l’aridité du parcours. Ils peuvent aujourd’hui arpenter le frigidarium, vestige des thermes antiques, où se tiendra en octobre une exposition sur la naissance de la statuaire gothique et admirer l’emblème du musée dans le bâtiment XIXe siècle : la tenture de La Dame à la licorne, réinstallée après son voyage à Sydney dans la salle qui avait été refaite pour elle en 2013. Elle côtoie une petite exposition sur la figure de cet animal fantastique de la fin du Moyen Âge à nos jours.

Le bâtiment d’accueil a quant à lui été doté d’une petite salle de 65 mètres carrés qui sera, à l’avenir, consacrée aux expositions-dossiers. Pour le moment, elle sert de vitrine à une soixantaine de pièces phares du musée. Les couronnes votives du trésor de Guarrazar ou l’autel de la cathédrale de Bâle (que le Musée de Cluny prêtera en 2019 au monument qui l’a vu naître) se mêlent à trois nouvelles acquisitions : un christ en croix en émail limousin du début du XIIIe siècle, un coffret en ivoire du XIIIe siècle et une Vierge à l’enfant entourée de quatre anges du Maître de Moulins (vers 1495). Si cette dernière n’a pas la qualité de conservation des œuvres de l’artiste moulinois conservées au Louvre, elle fait entrer un des plus grands noms de la peinture médiévale française dans les collections du musée.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°506 du 7 septembre 2018, avec le titre suivant : Premier bain de jouvence pour le musée de Cluny

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque