Dimanche 16 février 2020

Musée

Ouverture du premier Centre d’art arabe et islamique de New York

Par Ida Simon · lejournaldesarts.fr

Le 26 mai 2017 - 217 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [26.05.17] - Le fondateur du centre, un Qatari, souhaite établir un dialogue entre la ville et les cultures arabes et musulmanes.

L’Institute of Arab and Islamic Art (« L’Institut d’art arabe et islamique ») ou IAIA a ouvert le 4 mai à New York à l’initiative du Sheikh Mohammed Rashid Al-Thani, un Qatari vivant à New York. L’exposition inaugurale « Exhibition 1 » présente le travail de quatre artistes internationaux, Dana Awartani (Arabie Saoudite), Monir Shahroudy Farmanfarmaian (Iran), Nasreen Mohamedi (Inde) et Zarina Hashmi (Inde et Etats-Unis). Elle réunit des dessins non figuratifs et des photographies de design et d’architecture islamiques.

L’IAIA est un lieu indépendant et non-lucratif dont la programmation – expositions temporaires trimestrielles, expositions itinérantes, performances, résidences d’artistes et publications – vise à faire connaître les arts arabes et islamiques et encourager le dialogue entre la ville de New York et ces cultures. L’établissement occupe à Soho un espace de près de 250 m2.

L’ouverture de l’IAIA succède à plusieurs projets de centre culturel islamique à New York. En 2010, Sharif El-Gamal, directeur général de Soho Proprieties, avait annoncé son intention d’ouvrir un centre culturel à l’endroit, alors nu, où se trouve désormais la mosquée de Ground Zero. Il a déclaré l’année dernière vouloir construire au cœur d’un ensemble d’appartements luxueux un musée d’art islamique de trois étages.

Légende photo

Logo de l’Institute of Arab and Islamic Art de New York, Etats-Unis © IAIA

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque