Mardi 17 septembre 2019

Monument

Nicolas Sarkozy temporise sur l’affectation de l’Hôtel de la Marine

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 20 janvier 2011 - 376 mots

PARIS [20.01.11] – Nicolas Sarkozy a présenté ses vœux au monde de la culture et de la connaissance sous la nef du Grand Palais mercredi 19 janvier. Il n’y pas eu d’annonce majeure, comme en 2009 à Nîmes qui inaugurait les vœux thématiques, mais le Président a tenté de calmer la polémique grandissante sur l’Hôtel de la Marine en indiquant qu’une commission allait statuer sur l’utilisation des lieux.

Sous la nef du Grand Palais, face à un auditoire bien fourni, malgré le boycott de la cérémonie par plusieurs syndicats, le président de la République a présenté ses vœux au monde de la culture et de la connaissance, pour cette nouvelle année. Nicolas Sarkozy a assuré qu’en 2011, le ministère de la Culture serait l'un des seuls dont le budget ne serait pas diminué au nom de la politique de réduction des déficits publics, estimant que la culture est une réponse à la crise. Il a en outre promis que l'Etat donnerait « les moyens de terminer enfin le chantier » de rénovation du Grand Palais. En revanche, il n’a annoncé aucun nouveau chantier culturel et a sans surprise salué les grandes réussites de l’année 2010 notamment le Centre Pompidou Metz et l’exposition Monet au Grand Palais.

S’il n’y a eu aucune annonce majeure, cette cérémonie a surtout été l’occasion de calmer certaines controverses. Nicolas Sarkozy a ainsi assuré qu'il n'était « pas question » que l'Etat vende l'Hôtel de la Marine, en réponse aux critiques et inquiétudes émises par un certain nombre de personnalités et d’historiens. Pour essayer de faire retomber la polémique, le chef de l’Etat a annoncé qu’il va mettre en place avec le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, une commission indépendante chargée de réfléchir sur la « meilleure utilisation » de ce monument historique. Cette commission devrait se réunir dès la semaine prochaine.

Autre dossier délicat pour l’Elysée et la Rue de Valois, la future Maison de l’Histoire de France, a été défendue par Nicolas Sarkozy. Le président a estimé qu’il est « sain qu’il y ait débat ». Avant d’espérer que « tout ceci appartient au passé et que désormais, on n'aura tous qu'une seule ambition, donner au plus grand nombre de nos concitoyens, l’amour et la passion de l'histoire ».

Légende photo

La verrière du Grand Palais - © photo Ludosane - 2010

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque