Collection - Restauration

Le Rijksmuseum d'Amsterdam entame la restauration de La Ronde de Nuit de Rembrandt

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 20 janvier 2022 - 441 mots

AMSTERDAM / PAYS-BAS

Des experts du Rijksmuseum à Amsterdam ont entamé mercredi la restauration du plus célèbre tableau du maître néerlandais Rembrandt, La Ronde de Nuit, qui supprimera notamment les ondulations qui se sont formées sur la toile depuis un changement de cadre dans les années 1970. 

Rembrandt (1606-1669), <em>La Ronde de nuit</em>, 1642, huile sur toile, 379,5 x 453.5 cm, Rijksmuseum, Amsterdam.
Rembrandt (1606-1669), La Ronde de nuit, 1642, huile sur toile, 379,5 x 453.5 cm, Rijksmuseum, Amsterdam.
Courtesy Photo Rijksmuseum Amsterdam

« Au cours des deux dernières années, nous avons fait des recherches sur la Ronde de nuit, cartographiant chaque fibre, chaque pigment sur la peinture », a expliqué Taco Dibbits, directeur du musée« Et maintenant nous allons commencer la conservation, la restauration », a-t-il annoncé à l'AFP. Des conservateurs ont décroché la pièce maitresse du musée du mur, qui mesure 3,8 mètres de haut sur 4,5 mètres de large et pèse 337 kilos, pour la poser sur une table faite sur-mesure. Dans les prochains jours, ils retireront la toile de 1642 de son cadre d'origine.

« Après un certain temps, nous verrons que la toile actuelle perdra ses déformations », a expliqué à l'AFP Pieter Roelofs, responsable de la peinture et de la sculpture du musée. Le cadre en bois sera remplacé par un cadre en aluminium pouvant « continuellement maintenir un peu de pression sur la peinture afin qu'elle ne puisse pas se gonfler », a indiqué M. Dibbits. Ils évalueront ensuite si une restauration complète de l'œuvre est nécessaire.

Appelé « Opération Ronde de nuit », le projet de restauration, qui coûte plusieurs millions d'euros, constitue le travail de recherche et de restauration le plus vaste et le plus complet du chef d'œuvre. Une trentaine d'experts travaillent depuis deux ans et demi à la vue des visiteurs sur la toile, l'une des plus célèbres au monde, l'étudiant méticuleusement avec des techniques d'imagerie et de technologie informatique des plus avancées.

Lors de la première phase du projet, les experts ont notamment découvert un croquis sous les couches de peinture, révélant la « genèse » du chef d'œuvre du maître néerlandais. M. Dibbits a affirmé l'équipe était également parvenue à faire « la photographie la plus haute résolution jamais réalisée d'une œuvre d'art »« Maintenant, le public peut vraiment zoomer sur l'image, plonger dans l'image et voir presque tous les pigments », a-t-il salué.

Le Néerlandais Rembrandt van Rijn (1606-1669) avait reçu en 1642 une commande du capitaine de la milice bourgeoise d'Amsterdam Frans Banninck Cocq pour portraiturer les officiers et membres de sa milice. En près de quatre siècles, le tableau a connu bien des épreuves. Il a échappé aux nazis et en 1715, il avait carrément été rogné pour être installé à l'Hôtel de ville d'Amsterdam. La dernière restauration majeure remonte à plus de quarante ans, après une attaque en 1975 d'un déséquilibré qui l'avait tailladée à coups de couteau.

Cet article a été publié par l'AFP le 19 janvier 2022.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque