Vendredi 10 juillet 2020

Musée

Un marchand d'art offre un tableau au Rijksmuseum d'Amsterdam en hommage aux victimes du coronavirus

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 28 mai 2020 - 309 mots

AMSTERDAM / PAYS-BAS

Le Rijksmuseum d'Amsterdam exposera dès sa réouverture lundi une nouvelle œuvre dans sa collection, un tableau du XVIe siècle du peintre flamand Spranger, donné par un marchand d'art en hommage aux victimes du nouveau coronavirus, a annoncé mercredi le musée.

Le Rijksmuseum à Amsterdam. © Photo Kirkandmimi, 2016
Le Rijksmuseum à Amsterdam.

"Le Rijksmuseum a reçu une peinture exceptionnelle de Bartholomeus Spranger de la part du marchand d'art et collectionneur Bob Haboldt", a déclaré le musée dans un communiqué. Spranger, peintre, dessinateur et graveur flamand, était l'un des principaux représentants du Maniérisme du Nord. Son tableau Le Christ mort soutenu par les anges, huile sur cuivre réalisée vers 1587, sera exposé dès la réouverture lundi du musée amstellodamois, fermé depuis mi-mars à cause de la pandémie.
 

Bartolomeus Spranger (1546-1611), Le Christ mort soutenu par les anges, circa 1587, 33,7 x 26,6 cm, huile sur cuivre © Haboldt Pictura
Bartolomeus Spranger (1546-1611), Le Christ mort soutenu par les anges, circa 1587, 33,7 x 26,6 cm, huile sur cuivre.
© Haboldt Pictura

"Le coronavirus m'a touché, surtout émotionnellement. Cela m'a fait réfléchir. Comment puis-je contribuer ? Comment se souvenir de cette période ?", a déclaré Bob Haboldt, cité dans le communiqué. "J'ai décidé de faire don de cette oeuvre exceptionnelle de Bartholomeus Spranger au Rijksmuseum", a-t-il poursuivi. "En premier lieu pour tout le monde, en hommage aux victimes du Covid-19, mais aussi comme exemple pour que chacun fasse une bonne action pour les musées. J'espère que d'autres suivront", a-t-il ajouté.

M. Haboldt avait initialement mis en vente le tableau lors de la prestigieuse foire internationale d'art et d'antiquités TEFAF de Maastricht, aux Pays-Bas, mais la vente a été annulée après la fermeture de la foire à cause de l'épidémie. Aucun prix n'a été rendu public, mais une autre oeuvre de Spranger, plus grande, a précédemment été vendue pour 5,5 millions d'euros à la TEFAF, selon les médias locaux.

"Nous voyons qu'en cette période difficile, l'art offre beaucoup de réconfort et qu'il est une source d'espoir et de réflexion", a pour sa part déclaré Taco Dibbits, directeur du Rijksmuseum, qui possède dans sa collection deux autres oeuvres de Spranger.

Cet article a été publié par l'AFP le 27 mai 2020.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque