Mercredi 13 novembre 2019

Restauration

Le musée Unterlinden suspend la restauration contestée du retable d'Issenheim

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 2 août 2011 - 350 mots

COLMAR

COLMAR [02.08.11] – Le musée Unterlinden à Colmar vient de stopper la restauration du retable d'Issenheim, chef-d’œuvre de Matthias Grünewald. Cette intervention, débutée il y a trois semaines, suscite de vives inquiétudes auprès des historiens d'art.

Débutée le 6 juillet dernier, la restauration du célèbre retable d'Issenheim vient d'être arrêtée, en attendant la réunion du comité scientifique du Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF).

Selon Vincent Noce de Libération, le ministère de la Culture avait réclamé « la suspension » immédiate de l'opération dans un courrier adressé à Jean Lorentz, président de la société Schongauer, gérant le musée Unterlinden, suite à un rapport rendu par le C2RMF, contestant la méthode et l'opportunité d'une telle restauration. Une suspension rendue effective dans le week-end, a annoncé le musée.

Le retable d'Issenheim, polyptique en bois peint du début du XVIe siècle, est un des chefs-d’œuvre majeurs de Matthias Grünewald.
L'intervention porte sur l'allègement du vernis et la suppression de repeints tardifs, des actes dont la nécessité est aujourd'hui contestée par le C2RMF.
Selon le site La Tribune de l'art, la restauration aurait débutée sans protocole établi en amont.

Un premier panneau (le retable en compte onze) figurant saint Antoine a subi un amincissement de son vernis, une opération menée en six jours, alors que ce genre d'intervention prend habituellement de longues semaines de travail.

Le musée assure que « la couche picturale n'a pas été atteinte » et se défend dans un communiqué daté du 1er aout : « Contrairement à ce que les visiteurs ont l’habitude de voir, les restauratrices n’ont pas travaillé centimètre carré par centimètre carré mais en un geste ample qui en ont surpris plus d’un [...]. La réponse est pragmatique : cette intervention devait être très rapide afin que le solvant n’agisse pas en profondeur pour enlever juste les couches superficielles. »

La réunion du comité scientifique du C2RMF devra statuer sur l'opportunité de poursuivre ou non la restauration du retable pour un budget évalué à 340 000 euros. Cette opération intervient alors que le musée Unterlinden prévoit son agrandissement et un nouvel accrochage.

Légende photo

Le Christ en croix, détail du retable d'Issenheim de Matthias Grünewal (1512-1515), huile sur bois - Source Wikimedia

Une partie du retable d'Issenheim de Matthias Grünewald (1512-1515), huile sur bois - Source Wikimedia

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque