Vendredi 6 décembre 2019

Musée

Bruxelles (Belgique)

Le Centre Pompidou débarque à Bruxelles

Kanal Tout l’été

Par Pauline Vidal · L'ŒIL

Le 27 juin 2018 - 346 mots

BRUXELLES / BELGIQUE

En décembre 2017, la région Bruxelles-Capitale signait un partenariat de dix ans avec le Centre Pompidou dans la perspective de créer un Musée d’art contemporain dans les anciens garages Citroën, chef-d’œuvre de l’architecture industrielle des années 1930.

Avant le lancement des travaux en juin 2019 dans l’espace de cette vieille usine de 35 000 m2 aux allures de gigantesque paquebot de verre, le Centre Pompidou présente des pièces de sa collection. Intitulée « Kanal brut », cette initiative a le double mérite de donner à voir des œuvres puissantes – dont certaines, d’ailleurs, n’ont encore jamais été exposées au Centre Pompidou –, tout en permettant au public de découvrir un lieu extraordinaire, encore dans son jus, hanté par les fantômes de son histoire. Ce lieu sert subtilement de « fil rouge » à la sélection des œuvres exposées. Au rez-de-chaussée, l’ancien atelier de carrosserie accueille des œuvres réalisées à base de tôles, tour à tour pliées, déformées, détournées, de Julio Gonzalez à Martin Kersels, en passant par les splendides réalisations de Jean Dewasne. Les anciens bureaux servent quant à eux d’écrins à toute une série d’œuvres conceptuelles (Jenny Holzer, Antoni Muntadas, Broodthaers…) en parfaite résonnance avec l’esprit de cet espace administratif. Le film d’Armand Gatti, réalisé en 1975-1976 avec les travailleurs de l’usine Peugeot, est quant à lui présenté dans les anciens vestiaires, créant là aussi un étrange écho avec l’histoire du lieu, tout comme le film, un brin mélancolique, de Peter Downsbrough, présenté face à l’ancienne aire d’exposition des voitures, sur laquelle trône en majesté la DS d’Orozco. L’immensité du lieu permet également de présenter des pièces monumentales comme L’Enfer de Tinguely, la Maison tropicale de Prouvé ou le pavillon de verre de Ross Lovegrove au sein duquel dialoguent les pièces de jeunes designers inspirés par les nouvelles technologies. Ici et là, au fil du parcours, on découvre aussi des œuvres commandées à dix jeunes artistes belges, comme la très belle installation évanescente de Raffaella Crispino – point de départ de la collection à venir de ce futur musée.
 

« Kanal brut »,
Kanal, quai des Péniches, Bruxelles (Belgique), kanal.brussels/fr

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°714 du 1 juillet 2018, avec le titre suivant : Le Centre Pompidou débarque à Bruxelles

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque