Musée

Le Centre Pompidou de Shanghai ouvrira ses portes début novembre

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 27 septembre 2019 - 537 mots

SHANGHAi / CHINE

Le Centre Pompidou de Shanghai, troisième implantation de l'institution culturelle française hors de l'Hexagone après celles de Malaga et de Bruxelles, sera inauguré début novembre, a annoncé jeudi le président du centre Serge Lasvignes.

Vue du Centre Pompidou Shanghaï. © West Bund Museum Project.
Vue du Centre Pompidou Shanghaï.
© West Bund Museum Project

Cette inauguration, envisagée à l'origine au printemps 2019, aura lieu "la première semaine de novembre et l'ouverture au public le 8 novembre", a précisé Serges Lasvignes lors d'une conférence de presse à Paris, où il a souligné que désormais "il y a un afflux de demandes au Centre Pompidou". L'antenne chinoise du Centre Pompidou, appelée "Centre Pompidou x West Bund Museum Project", avait fait l'objet d'un partenariat entre la France et la Chine conclu en janvier 2018 à l'occasion d'une visite d'Emmanuel Macron à Pékin.

L'établissement, d'une surface totale de 2.100 m2, comptera un parcours de 1.400 m2 sur le thème "The Shape of Time", la représentation du temps par les artistes, réunissant plus d'une centaine d'oeuvres du Centre Pompidou couvrant les 20e et 21e siècles. Le nouveau centre aura aussi un espace de 700 m2 d'exposition.

"Ce qui m'a beaucoup impressionné dans ce projet chinois", a confié M. Lasvignes à l'AFP, "c'est la façon dont on a réussi à construire une compréhension, une complicité avec nos partenaires chinois au fil du temps. C'est ce qui nous différencie d'une sorte de succursale où le Centre Pompidou amènerait un projet qu'on construirait selon un plan préétabli. C'est un projet que l'on co-construit avec eux".

Conçu par l'architecte britannique David Chipperfield, le bâtiment est situé sur les berges du fleuve Huang Pu, au coeur du quartier Xuhui Waterfront, appelé à devenir un des plus grands quartiers culturels d'Asie. 

"Avec le public chinois, tout est à faire, car c'est un public qui n'a pas l'habitude de la visite muséale. Ce lieu doit être aussi un lieu de divertissement, un lieu pour attirer la promenade en famille pendant le week-end. C'est ce public qui nous intéresse, pas seulement un public d'amateurs", a dit M. Lasvignes. "Pour nous l'Asie est un enjeu considérable", a-t-il dit.

A Paris, le Centre, hors des principaux circuits touristiques, reste assez peu visité par les touristes (seulement 40% des visiteurs), notamment les Chinois. Ceux-ci ne sont qu'un pour cent des visiteurs, a déploré le président du Centre Pompidou. "Nous n'avons pas d'icônes, la Joconde, la Nuit étoilée, les impressionnistes. Nous avons le projet de dégager une certain nombre d'oeuvres que nous mettrions en avant"

M. Lasvignes a souligné les succès du Centre Pompidou Metz (300.000 visiteurs par an, dont 30% d'ouvriers ou employés) et de ses deux implantations en Europe. Le Centre Pompidou à Bruxelles, pour "son année de préfiguration", a reçu 400.000 visiteurs dans le garage Citroën où il avait ouvert provisoirement. A Malaga, où le contrat a été prolongé jusqu'en 2025, la fréquentation a également augmenté.

Le président du Centre Pompidou a annoncé que son célèbre logo allait changer, quarante-deux ans après sa création, revenant à ce qu'avait voulu son concepteur, le graphiste Jean Widmer : il n'aura désormais que cinq bandes noires au lieu de six, devenant ainsi plus léger visuellement. 

Cette conférence de presse a été l'occasion d'annoncer de nombreuses activités et expositions prestigieuses (Boltanski, Matisse, Alice Neel, Hito Steyerl...).   

Cet article a été publié par l'AFP le 26 septembre 2019.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque