Jeudi 19 septembre 2019

Numérique

La seconde vie numérique du patrimoine

Par Françoise Benhamou · Le Journal des Arts

Le 26 mars 2014 - 302 mots

Le numérique est la grande affaire des vingt dernières années. Il nourrit le sentiment qu’il est possible de démocratiser l’accès au patrimoine et de faire connaître les œuvres et les sites à celui qui n’a pas les moyens de se déplacer.

Mais il constitue un outil fragile de conservation, les fichiers devant être régulièrement adaptés aux nouveaux formats et à l’évolution des supports de lecture. C’est dans le champ de l’écrit que les plans de numérisation sont les plus avancés. Des initiatives nationales ou internationales, publiques ou privées, certaines venues des géants de l’Internet, permettent de visiter virtuellement des sites majeurs. Dassault Systèmes lance en 2005 le programme « Passion for Innovation » qui abrite le projet « Kheops révélé », mené par l’architecte Jean-Pierre Houdin, et le « Giza Archives Project », par Peter Der Manuelian. Google ouvre en 2011 « Art Project », qui consiste en la mise en ligne de reproductions de musées et monuments historiques. Il est possible d’enregistrer des vues spécifiques afin de créer sa « collection personnelle ». Le site propose ainsi une visite de la galerie des Glaces de Versailles, au cours de laquelle on accède à une reproduction en haute résolution du plafond peint par Charles Le Brun. Une visite en 3D peut constituer un substitut à la vraie visite lorsque les coûts du déplacement sont excessifs ou que le site est fermé du fait de la fragilité des vestiges (site maya de Calakmul au Mexique, site de Lascaux, etc.). Ces projets requièrent des financements ad hoc : subventions, dons, le consentement à payer du visiteur virtuel étant généralement très faible ou inexistant. La gratuité de ce mode d’accès au patrimoine peut néanmoins inciter à la visite « réelle » et surtout constituer un atout dans la compétition qui se joue entre les cultures.

SPECIAL 20 ANS - Les articles du dossier : 20 ans qui ont transformé le monde de l’art

 

Introduction

  • De la culture à l’industrie culturelle Image retirée.
  • Vers un cinquième pouvoir Image retirée.

Patrimoine

  • Les contradictions d’une époque Image retirée.
  • La seconde vie numérique du patrimoine Image retirée.
  • Paysage, immatériel... l’Unesco et ses listes Image retirée.

Musées

  • Une nouvelle ère Image retirée.
  • En Chine, un nouveau musée par jour Image retirée.
  • Les musées, nouveaux lieux de recherche Image retirée.

Restitutions

  • L’offensive des pays spoliés Image retirée.
  • Opération « musées propres » Image retirée.

Expositions

  • Une inflation galopante Image retirée.
  • Les prêts d’œuvres, crispations et cristallisations Image retirée.

Art contemporain

  • D’un monde à l’autre Image retirée.
  • Les biennales, une mondialisation limitée Image retirée.
  • La peinture, plus que jamais Image retirée.

Photographie

  • Des territoires élargis Image retirée.
  • Un marché de niche Image retirée.

Design

  • Art et développement durable Image retirée.
  • L’impression en 3D, une révolution Image retirée.

Architecture

  • À l’ère du « cloud computing » Image retirée.
  • L’évidence écologique Image retirée.

Galeries

  • Une nouvelle économie Image retirée.
  • Le monde de l’ancien passe doucement la main Image retirée.
  • Un marché dopé par des riches toujours plus riches Image retirée.

Ventes publiques

  • Un monde bipolaire Image retirée.
  • Le lent déclin de Drouot Image retirée.

 

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°410 du 28 mars 2014, avec le titre suivant : La seconde vie numérique du patrimoine

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque