Jeudi 12 décembre 2019

Musée

La maison d'enfance de Camille et Paul Claudel ouvre au public

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 4 juin 2018 - 546 mots

VILLENEUVE-SUR-FÈRE

Depuis l'asile où elle mourut, Camille Claudel se languissait de son village d'enfance de l'Aisne, "ce joli Villeneuve qui n'a rien de pareil sur terre". 

Une maison d'évocation y ouvre samedi, consacrée à cet univers qui a inspiré l'oeuvre de la sculptrice et de son frère écrivain Paul. "Ils ont été marqués par leur pays natal. On essaie de comprendre comment leur imaginaire s'est développé ici", explique à l'AFP son conservateur Thomas Morel, qui a conçu la rénovation du presbytère où est né l'auteur du "Soulier de Satin".

C'est dans cette petite maison de Villeneuve-sur-Fère, donnant sur le cimetière où sont enterrés leurs parents et grands-parents, que Camille (1864-1943) et Paul (1868-1955) ont vécu les premières années de leur vie. Une fois partis pour Nogent-sur-Seine (Aube), puis pour Paris, ils reviendront de temps à autre dans ce village de 250 habitants situé à une cinquantaine de km à l'ouest de Reims. Camille y est allée avec Auguste Rodin, et pendant des grands moments de difficultés psychologiques; Paul, qui se définissait comme "à la fois un voyageur et un enraciné", y est revenu tout au long de sa vie.

Photos d'atelier où a travaillé la sculptrice ; aquarelles de Jacques Thévenet de 1955 représentant le dramaturge sur scène ; aquarelles japonaises sur lesquelles le diplomate a composé ses propres "haïku" : le visiteur marche dans les pas des frère et soeur. "On a voulu montrer la naissance de leur oeuvre et l'ancrage de cette oeuvre dans une terre qui les ont beaucoup inspirés", abonde Madeleine Rondin, présidente de l'association de Camille et Paul Claudel en Tardenois qui a réalisé la scénographie.

"Buste de Diane"
Dans "L'Annonce faite à Marie" et la "Jeune fille Violaine", Paul décrit notamment la "Hottée du diable", cette "butte toute couverte de bruyères et de sable blanc. Des pierres monstrueuses, des grès aux formes fantastiques s'en détachent. Ils ressemblent aux bêtes des âges fossiles". Un circuit pédestre de 3 km y mène, à travers la campagne et les bois qui l'entourent. On retrouve également les formes tourmentées de ces rochers de grès dans certaines oeuvres de Camille, nostalgique à la fin de sa vie. "Mon rêve serait de regagner tout de suite Villeneuve et de ne plus bouger", écrivait-elle dans une lettre à son frère du 3 mars 1927, depuis l'hôpital de Montdevergues, près d'Avignon.

Dans cette petite maison complètement rénovée, on peut y découvrir le "Buste de Diane", oeuvre de jeunesse de Camille, son unique oeuvre originale exposée. Cette petite statue de plâtre fut acquise par la communauté d'agglomération de Château-Thierry 33.800 euros en 2016. "On n'est pas la Piscine de Roubaix. C'est une maison d'évocation", précise à l'AFP le directeur de la Maison du tourisme Les Portes de la Champagne, Fatah Nekhili, qui compare ce projet lancé en 2014 à l'Auberge Ravoux dite Maison de Van Gogh à Auvers-sur-Oise (Val d'Oise). "Venir découvrir où ils ont vécu, s'imprégner des lieux".

Intégrée au réseau des maisons d'écrivain de la région, avec les musées du Trésor de l'Hôtel-Dieu et de Jean de La Fontaine à Château-Thierry, et celui de la Mémoire 14-18 à Belleau, le bâtiment a été réhabilité pour 582.000 euros, subventionnés par l'Etat et les collectivités locales.

Par Julia PAVESI

Cet article a été publié le 2 juin 2018 par l'AFP

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque