Mercredi 19 février 2020

Musée

Echange de parties de statues khmères entre le musée Guimet et le Cambodge

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 20 janvier 2016 - 246 mots

PARIS

PARIS [19.01.16] - Le Musée Guimet et le Musée national cambodgien vont échanger deux parties de statues khmères permettant de reconstituer une sculpture complète dans chaque pays, a annoncé mardi la direction de Guimet.

Dans le cadre de cet "échange de dépôt", Paris a remis au Cambodge la tête d'une sculpture de Harihara, divinité hindoue réunissant sous une forme anthropomorphe les aspects de Vishnu et de Shiva, dont le corps est conservé à Phnom Penh.

L'établissement cambodgien doit dans les deux mois à venir envoyer à Paris le fragment d'une sculpture "trouvée récemment au Cambodge et complétant une oeuvre du Musée national des arts asiatiques - Guimet (MNAAG)".

Il s'agit de la partie inférieure (chevilles, pieds et piédestal) d'une sculpture de Devi, épouse de Shiva, retrouvée sur le site de Koh Ker, a indiqué à l'AFP Thierry Zéphir, ingénieur d'études au Musée Guimet.

Les fragments échangés demeurent la propriété de leur musée d'origine, a-t-il précisé.

La tête de Harihara fait partie d'un ensemble de sculptures collectées dans des monastères en ruine en 1874 et 1882 dans le sud du Cambodge et présentées à l'Exposition universelle de 1889 avant de rejoindre les collections de Guimet.

En 1955, l'historien et archéologue Pierre Dupont a évoqué un possible rapprochement avec un corps acéphale retrouvé sur le site du Phnom Da et envoyé au musée de Phnom Penh en 1944.

Hypothèse confirmée par un moulage montrant que la tête s'ajustait parfaitement sur la partie inférieure conservée dans la capitale cambodgienne.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque