Politique

Éditorial

Les collectivités territoriales et la culture

Par Jean-Christophe Castelain · Le Journal des Arts

Le 28 février 2018

Budget culture. L’opinion courante veut que, contraintes par la baisse de leurs dotations, les collectivités territoriales fassent des coupes dans leurs dépenses culturelles.

Note de conjoncture sur les dépenses culturelles des collectivités territoriales (2016-2018)
Jean-Pierre Saez, Vincent Guillon, Camille Faye, Note de conjoncture sur les dépenses culturelles des collectivités territoriales (2016-2018), éditions Observatoire des politiques culturelles

Une étude récente publiée par l’Observatoire des politiques culturelles vient en partie contredire cette idée. En partie seulement, car la méthodologie de l’enquête n’autorise pas les certitudes. Elle repose sur un échantillon encore trop petit pour que les résultats soient extrapolables et les données – comme on va le voir – ne sont pas agrégées. Il n’empêche, comme l’écrit Jean-Pierre Saez, l’auteur de l’étude, « il se dégage un certain optimisme ». Selon l’enquête, 46 % des régions, départements, métropoles et villes interrogés ont augmenté leurs dépenses culturelles en 2017 par rapport à 2016, 36 % les ont baissées et 18 % les ont stabilisées. L’enquête n’indique pas l’évolution totale agrégée des dépenses, mais elle relève une tendance, inverse de ce qu’elle était en 2016 par rapport à 2015. Redisons au passage combien il est anormal qu’à l’heure du numérique il soit impossible d’avoir des données consolidées sur des chiffres pourtant publics et assez simples et saluons le travail de l’Observatoire.

D’où vient donc que le ressenti sur le terrain soit à la baisse ? Tout simplement parce que de nombreuses associations locales, musées, scènes nationales, centres d’art ont subi des coupes et que ce sont ces voix-là que l’on entend, pas celles qui bénéficient de subventions reconduites ou en hausse. Mais si on élargit la focale, la France reste le pays qui dépense le plus d’argent public dans la culture, même dans des périodes difficiles et c’est tant mieux.

À un niveau intermédiaire, on relève que ce sont les régions et les intercommunalités qui sont les plus dynamiques. Certes ce sont les collectivités qui aujourd’hui dépensent le moins pour la culture, il leur est donc plus facile que les villes d’augmenter leurs dépenses en la matière. Pour autant cela est encourageant. Les présidents des nouvelles grandes régions ont compris qu’avec un discours volontariste sur la culture appuyé sur des initiatives concrètes, ils pouvaient donner – à bon compte – une image favorable de leur région. C’est encourageant, car c’est un chemin souvent sans retour. La montée en puissance des « interco » est également à saluer, car celles-ci constituent le bon échelon pour gérer des équipements ou des manifestations que la ville siège a du mal à financer seule. Oui vraiment il se dégage indiscutablement un certain optimisme.

TELECHARGEMENT

Jean-Pierre Saez, Vincent Guillon, Camille Faye, Note de conjoncture sur les dépenses culturelles des collectivités territoriales (2016-2018), éditions Observatoire des politiques culturelles

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°496 du 2 mars 2018, avec le titre suivant : Les collectivités territoriales et la culture

Tous les articles dans Opinion

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque