Moscou déclare ouvert le MAMM, premier musée d'art et de multimédia de la capitale

Par Fabien Simode · lejournaldesarts.fr

Le 21 février 2011 - 524 mots

MOSCOU (RUSSIE) [21.02.11] - Cette semaine, est officiellement inauguré le MAMM, le Multimedia Art Museum de Moscou, ancienne Maison de la photographie moscovite installée dans un nouveau bâtiment situé dans le quartier « doré », en plein coeur de la capitale russe.

Mis en chantier il y a cinq ans, le MAMM n'en finissait plus de reporter son ouverture au public en raison d'importants retards liés à la crise économique mondiale, qui n'a pas épargné les finances de la Russie, mais aussi à cause des multiples changements d'architectes. Mais, nous y voilà enfin ! Olga Sviblova, la directrice du lieu qui porte le projet depuis la décision prise en 1992 d'ouvrir le musée, peut accueillir ses visiteurs dans un bâtiment flambant neuf où ont été retransférées, à la fin de 2010, les collections (plus de 82 000 tirages et négatifs) et le personnel de l'ancienne Maison de la photographie de Moscou devenue : le MAMM.

Bâti dans le quartier dit « doré », le plus cher de la ville, à quelques minutes du Kremlin et du musée Pouchkine, le MAMM est la première institution muséale moscovite d'envergure – environ 9000 m² – conçue selon les standards muséographiques actuels : un haut atrium central de 21 mètres, plusieurs niveaux d'exposition, des salles d'accrochages modulables façon « White cube », un éclairage performant, un espace librairie, une salle de conférence équipée multimédia, etc. sans parler des réserves qui répondent « au niveau d'exigence actuel ».

La ville de Moscou assure seule les budgets de fonctionnement et d'acquisition, et paie les salaires des près de 200 employés, personnel technique et gardiennage compris. Mais les budgets son faibles et surtout fluctuants, dans un système plombé par la lourdeur administrative. A l'occasion de son ouverture, le musée n'a, par exemple, obtenu que l'équivalent de 5000 euros pour faire ses acquisitions, ce qui autorise peu de marge de manoeuvre sur le marché de l'art international.
Ainsi le MAMM doit-il compter sur des ressources issues du privé, certes actives mais fragiles, pour remettre à niveaux certains de ses équipements (comme les sanitaires handicapés) ou pour financer certaines de ses expositions. Mais il doit aussi compter sur sa propre créativité, à l'image de cette vente aux enchères organisées durant la préfiguration du musée et qui a permis de financer le volet éducatif mis en place auprès des publics handicapés et orphelins.

Ouvert aux visiteurs le 9 octobre 2010, mais fermé peu après afin de refaire les sols des salles d'expositions dont la directrice n'était pas satisfaite, le nouveau MAMM a inauguré sa programmation avec une exposition « Fluxus », mouvement peu connu en Russie, suivie par une rétrospective de Georgy Petrusov, un photographe contemporain de Rodchenko, et une surprenante exposition de vidéos organisées par le Centre Pompidou (« Les nuits électriques »). Actuellement, deux expositions de photographies sont proposées aux visiteurs autour de deux périodes récentes de l'histoire : les présidences de Mikhaïl Gorbatchev et Boris Eltsine.

Rôdé après quelques semaines d'ouverture, côté technique et programmation, le MAMM peut donc être officiellement inauguré cette semaine avec une exposition « Fellini », qui ouvre une saison italienne qui annonce notamment « l'Arte povera » et le « groupe Zéro » en 2011, là encore, deux mouvements peu connus du public russe.

Légende photo

Intérieurs du Multimedia Art Museum Moscow (MAMM) © Courtesy photos MAMM

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque