Dimanche 25 février 2018

Mons 2015 : entre 5,6 et 6,3 euros de retombées économiques pour 1 euro investi

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 16 juin 2016

MONS (BELGIQUE) [16.06.16] – D’après le professeur de l'Université de Mons (UMons) Alain Finet, Mons Capitale Européenne de la Culture 2015 va générer 350 millions d'euros sur une période de dix ans pour un investissement public de 60 millions.

Les résultats de l’étude commandée au professeur de l'Université de Mons (UMons) Alain Finet par la Ville de Mons sur les retombées économiques de « Mons Capitale Européenne de la Culture 2015 », qui a accueilli plus de 2 millions de visiteurs, étaient présentés lundi 13 juin.

Selon le professeur, Mons 2015 a généré des retombées économiques positives : pour chaque euro public investi par la Fondation Mons 2015, l'économie montoise a bénéficié d'un effet d'entraînement de 5,6 à 6,3 euros, étalé sur une période de 10 ans, rapporte la RTBF. Pour 60 millions investis par les pouvoirs publics (sur un budget de 71 millions d'euros), ce sont donc 350 millions d'euros de retombées pour l’économie du territoire.

Rattaché à l'Institut de Recherche en Développement Humain et des Organisations de l'Umons, le professeur Alain Finet a développé un outil de mesure scientifique qui repose sur la prise en compte de « tous les flux financiers générés par l'obtention du titre de Capitale Européenne de la Culture et la comparaison avec l'impulsion financière publique initiale », détaille la Radio-Télévision belge de la Communauté française.

Comme l’expliquait Françoise Benhamou dans son ouvrage « Economie du patrimoine culturel », les retombées sont mesurées d’une part par les effets directs des dépenses des visiteurs (billetterie, produits dérivés, hébergement, restauration), et d’autre part, par les effets indirects qui correspondent « à la circulation des sommes initiales par le biais des dépenses des entreprises et des établissements publics locaux ». S’ajoutent des effets induits, causés par les dépenses des salariés des entreprises locales bénéficiaires. Le professeur Finet souligne par ailleurs « les conséquences qualitatives telles que l'image de marque, le renforcement du sentiment de citoyenneté, etc. Toute une série d'éléments difficilement quantifiables si ce n'est dans une perspective de moyen ou long terme ».

Avant le début de Mons 2015, une étude comparative avec Lille 2004 avait estimé un ratio de 6 euros par euro investi. Une autre étude a été commandée par la Fondation Mons 2015 à l'agence internationale Kea European Affairs, dont les résultats seront dévoilés le 21 juin prochain.

Les retombées économiques avaient également été évaluées pour Marseille-Provence 2013 : deux études indépendantes, l’une réalisée par le cabinet Euréval-Quadrant Conseil, l’autre par l’Union Européenne, avaient calculé des retombées de 500 millions euros. Jacques Pfister, le président de la CCI et de l’association Marseille Provence 2013 avait alors déclaré : « avec 11 millions de visites, 1,9 million de visiteurs supplémentaires, des retombées économiques de 500 millions d’euros et 2 800 emplois créés ou conservés, MP2013 a atteint ses objectifs et s’inscrit parmi les grandes capitales européennes de la culture ».

Légende photo

Logo de Mons 2015 Mons 2015

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque