Mardi 10 décembre 2019

Bande dessinée

BD

François Schuiten arrête la BD

Par Christine Coste · Le Journal des Arts

Le 10 juin 2019 - 362 mots

Le dessinateur à succès ne veut plus produire pour un système qui s’est emballé et oublie que la bande dessinée est un métier d’artisan.

Portrait de François Schuiten. © Photo MD.
François Schuiten
© Photo MD

Paris. François Schuiten a indiqué dans un entretien accordé le 30 mai dernier au site ActuaBD qu’il allait arrêter la bande dessinée, une annonce qui n’a pas manqué de faire son effet. L’auteur de la saga Les Cités obscures avec le scénariste Benoît Peeters explique cette décision au Journal des Arts par la difficulté d’exercer un métier qui a beaucoup changé. « La plupart des auteurs sont dans l’obligation de faire et de publier des livres plus vite. Le système s’est affolé, déplore-t-il. Or la création prend beaucoup de temps, surtout chez moi. Trois ans et demi-quatre ans pour un récit, c’est un problème car on reste trop longtemps hors du marché. Le système exige de produire beaucoup. On est toujours dans le prochain, alors qu’il y a tellement de sorties de BD. »

François Schuiten ne peut s’empêcher de relever le changement d’état d’esprit de son éditeur Casterman depuis son rachat en 2012 par Gallimard. Cette dernière maison d’édition« s’appuie sur le modèle de la littérature et ne tient pas compte du fait que la BD est un métier d’artisan. Faire une activité en parallèle comme le font beaucoup d’écrivains n’est pas possible dans la BD ».

L’auteur du dernier opus de la série Blake & Mortimer porte un jugement très critique sur ce marché : « Tout le système est rentré dans cette logique de publication inflationniste. Je ne cherche à diaboliser personne. Le fait est qu’il y a peu d’éditeurs qui mettent le pied sur le frein et que le financement de la création rencontre d’énormes difficultés. Que tu mettes quatre ans ou quatre mois, quelque part [le système] s’en “fout”.»

François Schuiten n’ira pas chez un autre éditeur, il continuera à faire des livres, à raconter des histoires, mais pas sur le mode qui l’a rendu célèbre. Âgé de 63 ans et riche d’une carrière longue de quarante-sept ans (il a commencé à 16 ans), il aime citer une phrase que son père, architecte, lui répétait souvent : « Le temps ne respecte pas ce qui se fait sans lui. »

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°525 du 7 juin 2019, avec le titre suivant : François Schuiten arrête la BD

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque