Vendredi 19 juillet 2019

Disparition

Disparition brutale de l’éditeur Xavier Barral

Par Christine Coste · lejournaldesarts.fr

Le 18 février 2019 - 388 mots

PARIS

Xavier Barral est décédé brusquement dimanche 17 février à l’âge de 63 ans. Sa maison d’édition était une référence.

Xavier Barral - Photo Patrick Gries
Xavier Barral
© Photo Patrick Gries

« J’ai toujours aimé cette espèce d’étrangeté du livre qui vous parle avant de l’avoir lu. Mon intérêt pour le livre remonte à des ouvrages que j’ai beaucoup aimés, hérités à l’adolescence de mon grand-père paternel bibliophile, des livres du Club français du livre, très beaux reliés (…) », confiait au Journal des Arts, un jour de mars 2011, Xavier Barral qui dans sa jeunesse voulait pourtant devenir marin. « Je n’étais absolument pas attentif à la lecture ni à rien du tout. Mais il y avait cette intuition instinctive d’aimer ou ne pas aimer » avait-il ajouté.

Né le 22 novembre 1955 à Paris, graphiste de formation et photographe à ses débuts, Xavier Barral a été directeur artistique successivement du journal Impact Médecin, à la revue Photographie de Jean-François Chevrier et à L’Autre Journal. Des voyages au long cours en voilier s’intercalent régulièrement dans ses activités professionnelles

La création en 1992 avec Annette Lucas et Stéphane Trapier de l’agence de création visuelle et graphique Atalante l’amène à collaborer avec différentes maisons d’édition dont Hazan quand elle était encore dirigée par Éric Hazan avec lequel il lira une amitié profonde et qui le soutiendra longtemps sur divers projets. 

Dix ans plus tard, il fonde sa propre maison d’édition, les éditions Xavier Barral dans les mêmes locaux d’Atalante avec le parti pris de réaliser des livres sur mesure dans un souci d’impression, de texture, de forme et de papier propre à chacun. Elle devient alors l’éditeur chez qui il faut publier que l’on soit artiste, photographe ou institution culturelle. 

Daniel Buren, Sophie Calle, Annette Messager, Raymond Depardon, Martin Parr, Josef Koudelka, Antoine d’Agata : la liste des auteurs et des catalogues d’exposition publiés est longue. Parmi ses dernières monographies publiées citons Masahisa Fukase, Martine Franck, Allain Willaume. 

Sa curiosité pour les sciences le conduit à éditer deux livres à succès : Évolution (sur les squelettes de vertébrés) et Mars qui donne lieu à une exposition aux Rencontres d’Arles en 2013 dont il assure le commissariat.  En 2017 il avait signé avec Philippe Séclier l’exposition Autophoto à la Fondation Cartier.               

La disparition brutale de l’éditeur à 63 ans sidère tout le milieu de l’édition et bien au-delà. 

Thématiques

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque