Dimanche 15 décembre 2019

Ventes publiques

La maison de ventes Muizon-Rieunier dépose le bilan

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 26 novembre 2019 - 348 mots

PARIS

L’opérateur à Drouot qui a divisé par deux son activité en 2018 ne peut plus faire face à ses échéances.

Vincent Jourdain de Muizon et Olivier Rieunier. © Muizon-Rieunier.
Vincent Jourdain de Muizon et Olivier Rieunier.

Un peu plus de deux mois après la liquidation judiciaire de la maison de ventes marseillaise Leclere - dont l’actif vient d’être repris par De Baecque & Associés - c’est au tour de la maison Muizon-Rieunier de se retrouver en difficultés économiques et financières. Installée rue Rossini dans le 9e arrondissement de Paris tout près de Drouot, la maison de ventes vient de déposer son bilan. Le 3 décembre prochain, le Tribunal de commerce de Paris se prononcera sur le sort de cette société qui emploie 4 personnes, il devra déterminer le type de procédure appropriée : redressement judiciaire ou liquidation si aucun redressement n’est possible. 

« Les affaires sont difficiles. Il y a eu un coup d’arrêt pour notre étude depuis le mois de juillet et par conséquent, nous ne pouvons plus faire face à nos engagements. Les charges mensuelles sont trop lourdes pour une maison comme la nôtre », a expliqué le commissaire-priseur Vincent Jourdain de Muizon. Et d’ajouter : « le marché est devenu très cyclique et saisonnier avec une concurrence très rude. C’est de plus en plus compliqué pour les maisons indépendantes ». L’opérateur avait quasiment divisé par deux son chiffre d’affaires (soit les commissions sur vente) entre 2017 et 2018 (918 700 €) affichant une perte de -48 249 € contre un bénéfice de 255 000 € en 2017.

Vincent Jourdain de Muizon, qui a exercé durant une vingtaine d’années à Senlis et Chantilly, et Olivier Rieunier se sont associés en 2013. Les deux marteaux se connaissaient de longue date, Vincent Jourdain de Muizon ayant été stagiaire commissaire-priseur chez Rieunier entre 1987 et 1990. L’année dernière, la maison de ventes avait vendu en partenariat avec Christie’s New York lors de la vente du soir d’art impressionnisme et moderne du 11 novembre 2018, Le Fou, 1905, un bronze de Picasso adjugé 2 millions de dollars. Muizon-Rieunier était également l’une des trois maisons de ventes à Drouot à avoir développé les ventes de numismatique, à côté des ventes d’histoire naturelle. 
 

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque