Dimanche 17 novembre 2019

Ventes publiques

Clap de fin pour Drouot-Montmartre 

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 4 novembre 2019 - 345 mots

PARIS

Les deux dernières vacations avant la fermeture de Drouot-Montmartre se tiendront lundi 4 novembre.

L'hôtel des ventes Drouot-Montmartre © Photo Bastien B., 2010
L'hôtel des ventes Drouot-Montmartre
© Photo Bastien B., 2010

Une page de Drouot se ferme. Après la fermeture de Drouot-Montaigne en 2012, c’est au tour de Drouot-Montmartre, également dénommé Drouot-Nord, de fermer ses portes. La ventes des locaux de Drouot-Montmartre avait été actée lors d’une Assemblée Générale Extraordinaire en février 2018. L’espace, situé rue d’Oran dans le 18e arrondissement de Paris comprend deux salles réservées aux ventes courantes. Il dépend de la SCI Drouot Immobilier, gérée par Me Pierre-Marie Rogeon, commissaire-priseur honoraire et n’est pas rattaché à Drouot-Patrimoine, qui lui gère Drouot-Richelieu, situé dans le 9e arrondissement et qui est dévolu aux ventes habituelles.
 
Le site sera bientôt vendu. « La promesse de vente est signée mais tant que l’acte de vente définitif ne l’est pas, les choses restent incertaines », commente Pierre-Marie Rogeon. « Ce sont des investisseurs qui se sont portés acquéreurs mais je ne sais pas ce qu’ils comptent faire du lieu », poursuit-il.

Deux dernières ventes sont organisées à Drouot-Nord le lundi 4 novembre : celle de la maison de ventes Christophe Morel dans la salle A et celle de la maison Morand & Morand dans la salle B. Cette dernière met notamment en vente du matériel informatique mais aussi des livres, des boîtes d’entomologie, du vin et des objets d’art.

Auparavant, dix à quinze ventes par mois étaient programmées sur ce site, générant un produit d’adjudication aux alentours de 4 millions d’euros. « Je ne comprends pas pourquoi les ventes cessent si tôt. Les commissaires-priseurs pouvaient en organiser au moins jusqu’au 15 novembre », s’étonne Me Rogeon. 

Les ventes courantes sont désormais rapatriées à Drouot-Richelieu. « Elles auront lieu dans les sous-sols, à moins de trouver un second lieu », précise le gérant de la SCI qui continuera par ailleurs d’administrer les autres biens immobiliers de la société, comme notamment Drouot Véhicules à La Plaine-Saint-Denis.

Drouot serait toujours à la recherche d’un espace de stockage pour remplacer les box que certains commissaires-priseurs détenaient à Montmartre.

Cet article a été publié le 2 novembre 2019

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque