Foire

La céramique contemporaine tient le salon

Par Alexia Lanta Maestrati · L'ŒIL

Le 5 septembre 2018 - 790 mots

PARIS

Du 5 au 11 septembre 2018, la 11e édition du Parcours de la céramique et des arts du feu se déroule au cœur du Carré Rive Gauche à Paris, l’occasion de nous attarder sur le marché niche de la céramique contemporaine.

Le Carré Rive Gauche, façade.
Le Carré Rive Gauche, façade.

Collectionner -  Longtemps cloisonnée dans les catégories du design et de l’artisanat, la céramique a désormais gagné sa place au sein de la sculpture contemporaine. De grands artistes contemporains ont forgé leur succès avec la transformation de la terre, à l’instar de Betty Woodman et de ses céramiques féministes aux couleurs vives, ou de Johan Creten rendu célèbre avec sa série Odore di Femina. D’autres l’ont expérimentée, tels Pierre Soulages (dont les Vases Soulages sont visibles au Musée de Sèvres) ou Jeff Koons (dont le Michael Jackson and Bubbles s’était envolé pour le prix record de 5,6 millions de dollars chez Sotheby’s New York en 2001). Parmi les dix-neuf galeries participant à la manifestation parisienne, deux enseignes proposent des céramiques contemporaines. La Galerie 1831 présente une exposition de groupe avec des œuvres des artistes allemandes Sarah Pschorn et Monika Debus, l’Américaine Rose Coogan et la Française Séverine Duparcq. Les prix sont compris entre 1 000 euros pour les lettres détournées de Rose Coogan et 10 000 euros pour Wave, son fauteuil agrémenté de céramique. La Galerie Michèle Hayem met, quant à elle, en avant des œuvres de Xue Sun (environ 5 000 euros pour les plus grands formats) et des sculptures de Carolein Smit entre 10 000 et 23 000 euros. En dépit de la réévaluation de la création actuelle à travers d’importantes expositions récentes (« Ceramix » en 2016, à Paris) et du travail de galeries spécialisées, le marché de la céramique contemporaine ne s’est toujours pas développé en foires ni en maisons de ventes. Pourtant, outre-Manche, les auctioneers Phillips et Christie’s veulent dynamiser le marché. À Londres, en octobre, ils organiseront des ventes consacrées à la céramique, en mettant la création contemporaine à l’honneur. Pour Francesco Bonami et Meaghan Roddy de Phillips, « le moment est opportun pour cette vente. Au vu du succès que les céramiques d’artistes anglais et américains ont connu pendant cette décennie, il est temps de présenter des œuvres en céramique d’artistes internationaux dans le contexte de l’art contemporain ».

6 850€

Sarah Pschorn, <em>Vase Kändler</em>, porcelaine émaillée et or.
Sarah Pschorn, Vase Kändler, porcelaine émaillée et or.

1_Sarah Pschorn « Son œuvre est comme une synthèse de la céramique et des arts du feu. Sarah Pschorn détourne des pièces anciennes des XVIIe et XVIIIe siècles et les transforme en créations contemporaines », explique Jean-Louis Herlédan, qui présente les œuvres, pour la première fois en France, de la céramiste allemande à l’occasion de Parcours de la céramique. La jeune artiste raconte donc une histoire de la céramique en utilisant des éléments anciens, ici le couvercle d’un vase pompeux de la manufacture de Meissen, avec cette notion de détournement pour former un ensemble contemporain.

Couvercle d’un vase pompeux (porcelaine de la manufacture de Meissen, modèle Johann Joachim Kändler, vers 1735). Achat de F. F. Jost, Leipzig 1898 (le kassenkorpus original a été détruit pendant la Seconde Guerre mondiale).

254 777 €

Grayson Perry, <em>Barbaric Splendour</em>, 2003, faïence émaillée.
Grayson Perry, Barbaric Splendour, 2003, faïence émaillée.

2_Grayson Perry Lauréat du Turner Prize en 2003 et figure incontournable de l’art contemporain britannique, Grayson Perry et son alter ego Claire manient la terre cuite depuis les années 1980. Ses vases aux formes traditionnelles opèrent une inspection sociale avec des références autobiographiques et des thèmes engagés comme l’abus sexuel, le genre, l’identité ou la religion. La cote de l’artiste est haute, et ses céramiques passent régulièrement sous le marteau à l’instar de I Want to Be an Artist, qui s’est envolé pour 632 750 £ (717 285 €) en 2017 chez Christie’s Londres. Perry bénéficiera de sa première exposition monographique d’envergure en France à l’automne prochain, à la Monnaie de Paris.

Adjugé en mars 2018 chez Christie’s Londres.

1 500 €

Xue Sun, Plats, 2018, porcelaine.
Xue Sun, Plats, 2018, porcelaine.

3_Xue Sun Présentés à la Galerie Michèle Hayem, les plats de l’artiste Xue Sun font partie des pièces les plus abordables. Peintre et dessinatrice avant de s’adonner à la sculpture, Xue Sun a notamment bénéficié d’une rétrospective en 2014 à la Cité de la céramique à Sèvres. L’artiste propose des plats en porcelaine aux motifs figuratifs, renouant avec une forme plus traditionnelle de l’art de la céramique.

 

3 000 €

Lamarche-Ovize, <em>Barbodoigts (algues)</em>, 2018, faïence engobée.
Lamarche-Ovize, Barbodoigts (algues), 2018, faïence engobée.
Courtesy Galerie Lefebvre

4_Lamarche-Ovize Exposé lors de l’exposition de fin d’année « Clay », à la Galerie Lefebvre & fils, Barbodoigts va rejoindre la collection du Musée de Sèvres. D’abord dessinateurs, les artistes Florentine Lamarche et Alexandre Ovize créent ensemble depuis 2006. Le duo s’illustre à la céramique pour retranscrire ses œuvres en volume. Composée d’une superposition de plans, l’empreinte du dessin est forte dans leur sculpture. Autre source d’inspiration du duo, leur voyage au Mexique qui se retrouve dans le choix des émaux mats offrant des couleurs et des éléments bruts.

Acquis par le Musée de Sèvres.

« 11e Parcours de la céramique et des arts du feu »,
du 5 au 11 septembre 2018. Carré Rive Gauche, Paris. www.parcoursdelaceramique.com

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°715 du 1 septembre 2018, avec le titre suivant : La céramique contemporaine

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque