Vendredi 30 juillet 2021

Ventes publiques

France, les maisons de ventes se moquent de la crise (mais pas toutes)

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 12 juillet 2021 - 836 mots

FRANCE

Le CA du premier semestre 2021 des dix premiers opérateurs a augmenté de 36 % par rapport à 2019, avant le Covid.

Christie's
Les locaux de Christie's avenue Matignon
© Photo : Christie's

L’an dernier, en raison de la pandémie et du premier confinement, les dix premières maisons de ventes en France avaient pour la plupart accusé une baisse de leur chiffre d’affaires du premier semestre 2020 par rapport à celui de 2019. Mais cette année, alors même que la crise sanitaire se poursuit, elles ont non seulement retrouvé leur niveau d’avant pandémie mais de surcroît, le cumul de leurs résultats respectifs affiche une hausse de 36,5 % par rapport au premier semestre 2019 pour s’établir à 629 M€.

Première du classement, Christie’s a totalisé près de 205 millions d’euros ce semestre. La maison de ventes accumule tous les records : meilleur premier semestre depuis l’ouverture de l’antenne à Paris, plus haute enchère du semestre en France avec La Vengeance, de Magritte, record pour une vente d'art d'Afrique et d'Océanie avec la collection Périnet dispersée le 23 juin pour un total de 66 millions d’euros. 

« Ce bilan est le résultat de plusieurs facteurs : comme il n’y a pas de foires, les acheteurs sont vraiment très présents en ventes publiques ; des ventes prévues l’an passé ont été reportées pour cette 1ère partie d’année - les vendeurs étant plus rassurés - enfin, nous avons gagné 12 collections (contre 6 au 1er semestre 2019), qui boostent toujours les chiffres », explique Cécile Verdier, présidente de Christie’s France. 50 % des lots ont trouvé preneur en ligne (contre 24 % au 1er semestre 2019) « donc acheter sans voir est désormais devenu une vraie possibilité ».

A la deuxième place, Sotheby’s a engrangé 146 millions d’euros, soit une hausse de 18,7 % par rapport au premier semestre 2019. Elle enregistre également la deuxième plus haute enchère du semestre avec Scène de rue à Montmartre, 1887, de van Gogh, vendu 13 millions d’euros le 25 mars, en collaboration avec Mirabaud-Mercier. Au chapitre des collections, la maison de ventes de Patrick Drahi a notamment récolté 9,2 millions d’euros pour la dispersion de la collection Christo & Jeanne-Claude, une vente en gants blancs.

En troisième position, Artcurial enregistre 102 millions d’euros de produit de ventes, un chiffre estimé par Le Journal des Arts car l’opérateur de la famille Dassault ne sait pas encore si elle communiquera ou pas son bilan semestriel. Une contre-performance pour l’opérateur qui affiche une baisse importante de 17 % par rapport à 2019.

Millon ravit la quatrième place à Aguttes qui l’occupait depuis 2015 (sauf en 2017), avec un produit d’adjudication de 35,2 millions d’euros (+56 % par rapport à 2020). Vient donc ensuite Aguttes, avec un produit d’adjudications de 31,7 millions d’euros (+9,3 % par rapport à 2019). « Il s’agit de notre meilleur premier semestre depuis la création de l’enseigne en 1974 », indique l’opérateur.

Cornette de Saint-Cyr occupe la sixième marche du podium - place que l’opérateur n’avait plus occupé depuis 2016 - avec un chiffre de 26 millions d’euros, contre 14,5 millions pour la même période en 2019. 

Piasa arrive à la septième place avec 22,7 millions d’adjudications, contre 13 millions en 2019 (et 7,9 M€ en 2020), suivie d’Ader (22 M€, contre 19 pour 2019 et 2020), puis Osenat, qui passe de 10,2 millions en 2019 à 21,5 millions, soit la deuxième plus forte progression du classement (+110,8 %). « Un faisceau d’éléments explique cette augmentation : une implantation dans plusieurs villes (Fontainebleau, Paris, Versailles, Chailly et le bassin d’Arcachon), un prix moyen des objets en hausse, c’est-à-dire des objets de plus en plus qualitatifs et une communication accrue, avec un gros travail sur les réseaux sociaux. Les collectionneurs nous font de plus en plus confiance », analyse le commissaire-priseur Jean-Pierre Osenat. Tajan qui referme la marche avec 17 millions récoltés, enregistre également une baisse par rapport à 2019 (-15 %).

Drouot voit aussi son produit total des ventes (physiques et online) pour le premier semestre augmenter avec 200,5 millions d’euros (+2,8 % par rapport à 2019). Cette hausse est notamment due à l’arrivée de sept nouvelles maisons de ventes grâce à la réforme opérée par Alexandre Giquello, président de Drouot Patrimoine, en octobre 2020 qui a allégé les conditions d’accès à l’hôtel. La plus haute enchère est allée à un Grand Canard, 1971, de Lalanne, vendu 1,9 million d’euros le 12 avril chez Gros & Delettrez.

La plateforme Interencheres, quant à elle, enregistre une croissance de 98 % au premier semestre 2021, totalisant 311 millions d’euros de produit adjugé sur le Live (157 M€ au 1er semestre 2020).

Produit d'adjudication Top 10 opérateurs en France
RangOpérateur201920202021Evol. 2019/2021
1Christie's8586,4205141,2 %
2Sotheby's12366,714618,7 %
3Artcurial12350102-17,1 %
4Millon24,222,635,245,5 %
5Aguttes291831,79,3 %
6Cornette de Saint-Cyr14,5102679,3 %
7Piasa137,922,774,6 %
8Ader19192215,8 %
9Osenat10,211,521,5110,8 %
10Tajan2012

17

-15 %
 Total460,9304,1629,136,5 %
 Drouot195 200,52,8 %

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque