Mercredi 21 octobre 2020

Foire

Didier Claes reprend la présidence de Bruneaf

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 4 décembre 2017 - 342 mots

BRUXELLES / BELGIQUE

BRUXELLES (BELGIQUE) [04.12.17] - Suite à la démission de Serge Schoffel, le marchand belge d’art tribal Didier Claes vient d’être élu président de l’association Bruneaf, un poste qu’il avait déjà occupé d’octobre 2013 à février 2017.

Didier Claes
Didier Claes
© photo Thierry Malty

« Je m’étais juré que c’était fini, mais mon prédécesseur Serge Schoffel a jeté l’éponge 6 mois après son élection. Alors je me suis encore fait avoir ! ». Victime de son succès, le dynamique marchand belge, qui avait notamment œuvré à la création de la foire « Cultures » rassemblant sous une même bannière les 3 associations BRUNEAF (Brussels Non European Art Fair), BAAF (The Brussels Ancient Art Fair) et AAB (Asian Art in Brussels) avait pris la décision après 11 ans d’engagement dans le comité de direction de Bruneaf, de tourner la page. Il aura passé le relai 6 mois seulement.

Élu en janvier dernier, Serge Schoffel - un autre marchand bruxellois - avait pris la tête du comité. « C’est difficile d’être à la fois marchand et diriger une association. Diriger suppose aussi de savoir recevoir des critiques. Pas seulement des applaudissements. Et puis ses idées n’ont pas séduit », a commenté Didier Claes. Aussi, il a fallu trouver un successeur au dirigeant démissionnaire. « Personne n’avait le courage de prendre la direction de l’association. Pendant deux semaines, des confrères sont venus me voir pour me pousser à reprendre le flambeau. Je ne voulais pas revenir mais j’ai fini par céder », a rapporté le marchand.

Ainsi, suite à l'Assemblée Générale qui s’est tenue le 29 novembre, il a été élu à l'unanimité président de Bruneaf.
Dans la foulée, le nouveau dirigeant a fait quelques confidences. « D’ici deux semaines, il va sûrement y avoir de grands changements au sein de Bruneaf ». D’abord, il y a le projet de redynamiser l’association, notamment autour des réseaux sociaux et retravailler l’image de la foire. Et puis dans un second temps, il faudra se positionner : « est-ce que nous reprenons notre identité Bruneaf ou conservons-nous Cultures ? ». Les prochaines semaines devraient être décisives.

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque