Vendredi 14 décembre 2018

Foire

Art Basel revoit ses tarifs à la baisse

Par Elise Kerner-Michaud · lejournaldesarts.fr

Le 4 septembre 2018 - 491 mots

BALE / SUISSE

La plus grande foire d’art contemporain diminue ses tarifs de location de stand pour les petites surfaces et les galeries émergentes.

Art Basel 2017 entrée
Entrée d'Art Basel
Photo Ludosane

Les prix des stands au m2 à Art Basel seront désormais moins élevés pour les petits exposants. Alors que le tarif était jusqu’alors identique pour tous les participants, une nouvelle grille variable selon la superficie a été établie, allant de 785 dollars (676 euros) le mètre carré pour les plus petits stands à 934 dollars (804 euros) pour les espaces les plus vastes. Cette nouvelle politique vise à favoriser la participation des petites galeries, qui peinent à supporter les coûts de la manifestation.. Cette modification concerne la section principale « Galeries ».

La participation à la section « Statements », qui présente des expositions d’artistes émergents, passera de 12 385 (10 666 euros) à 10 320 dollars (8887 euros). Pour la section « Feature », le coût de 25 800 dollars (22 221 euros) sera abaissé à 20 640 dollars (17 775 euros). 

Par ailleurs, l’habitude de réviser les tarifs chaque année, avec une augmentation générale de 5%, est abandonnée. Le directeur général de la manifestation, Marc Spiegler, a déclaré à Artnetnews : « Etant donné que nous pouvons nous le permettre, nous avons décidé de le faire ». La décision concerne également les manifestions à Miami Beach en 2019 et Hong Kong en 2020, qui procèderont à des modifications du même ordre.

Ces mesures sont prises dans un contexte tiraillé entre un marché en pleine croissance et des petites galeries de plus en plus affaiblies. En mars dernier, un rapport produit par Clare Mc Andrew pour le compte d’Art Basel indiquait que le marché de l’art avait progressé de 12% en 2017, renforçant une tendance visible depuis 2012. Ce même rapport signalait parallèlement des difficultés de plus en plus importantes pour les petites structures, relevant que le nombre de fermetures de galeries surpassait celui des créations, alors que dix ans plus tôt le rapport était de un pour cinq. 

Pour élaborer cette nouvelle politique, Art Basel a consulté ses partenaires au sein de 10 grandes galeries, dont David Zwirner, Marc Payot chez Hauser & Wirth ou encore Steve Henry chez Paula Cooper. Selon Marc Spiegler, tous s’accordent à penser que « c’est une étape qui va dans la bonne direction ». Il ajoute avoir également reçu le soutien des dirigeants du groupe MCH, propriétaire d’Art Basel, malgré les récentes difficultés liées en particulier au retrait annoncé de Swatch pour l’édition 2019 du salon Baselworld dédié à l’horlogerie, qui a contraint René Kamm à la démission.  

Si ces propositions ont de bonnes chances d’être accueillies favorablement, il faudra attendre plusieurs éditions et observer l’évolution des participations avant d’estimer les résultats qu’elles peuvent produire. Ces diminutions des coûts d’exposition ne sauraient pallier toutes les difficultés rencontrées par les petites galeries lors de telles manifestations, nécessitant la venue et le logement du personnel sur place, le transport d’œuvres, l’évènementiel associé.  

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque