Dimanche 5 juillet 2020

Le candidat Nicolas Sarkozy et la culture

Par Doriane Lacroix Tsarantanis · lejournaldesarts.fr

Le 16 mars 2012 - 440 mots

PARIS [16.03.12] – C’est sur le site du magazine « Le Point » que le président de la République, candidat à son renouvellement, s’est récemment confié sur ses projets en matière culturelle. Il signale notamment au cours de cet entretien que « la culture est un authentique investissement d'avenir, y compris pour les finances publiques. »

À la veille des élections de 2007, Nicolas Sarkozy avait déclaré : « Si je suis élu, il faudra en réalité plutôt me freiner dans mes idées de nouveaux musées ou de nouveaux espaces de culture et de création, que m’inciter. Si nous avons aujourd’hui cet exceptionnel patrimoine, c’est parce que nos prédécesseurs ont osé. ». C’est à nouveau en tant que candidat qu’il répond aux questions d’Emmanuel Berretta, en revenant sur le bilan de la politique culturelle de ces cinq dernières années.

Le président explique ainsi que « la France a été le seul pays du monde à sanctuariser ou à augmenter le budget de ses politiques culturelles au cours des années de crise », et cite les chantiers culturels lancés, tels que le MuCEM de Marseille, le Louvre-Lens, le Centre Pompidou-Metz, les Archives nationales de Pierrefitte-sur-Seine, ainsi que le projet d'un axe impressionniste autour de la Seine. Interrogé sur la compatibilité des investissements en matière culturelle avec la rigueur budgétaire annoncée, il indique que la restauration des monuments historiques et l'augmentation des crédits qui lui sont accordés (de 300 à 400 millions d'euros par an), « fait travailler des entreprises hautement qualifiées, renforce l'attractivité de notre territoire et multiplie les flux touristiques », et ajoute qu’« au bout du compte, ces investissements culturels génèrent des recettes fiscales. »

Concernant le soutien à la création française, Nicolas Sarkozy évoque la responsabilité de l'ensemble des acteurs de l'Internet à l'égard des créateurs de contenus. Il explique que le Centre national de la musique qu’il a créé le 9 mars, sera alimenté par une taxe sur les fournisseurs d'accès à Internet (comprise dans la loi de finances de 2013), tout en précisant que la « contribution ne se substituera pas au droit d'auteur - contrairement à la licence globale - elle le complétera ». Un autre point essentiel a été abordé, la lutte contre le piratage au regard de l'affaire MegaUpload, le président ayant déclaré vouloir agir « en même temps, et dans la durée » contre « le pair-à-pair (« peer-to-peer », ndlr) et les sites de streaming ou de téléchargement direct dont le modèle économique est fondé sur le piratage ».

Enfin, à la question de savoir si dans la perspective d’une réélection, Frédéric Mitterrand serait reconduit dans ses fonctions de ministre de la Culture, Nicolas Sarkozy a choisi de répondre par une pirouette disant qu’il était l’un des ministres de son gouvernement « les plus appréciés des Français ».

Légende photo :

Nicolas Sarkozy et son ministre de la Culture Frédéric Mitterrand lors d'une réception donnée à Shanghai par le président en 2010 - © Photo : Peter17 - 2000 - Licence CC BY 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque