Dimanche 29 novembre 2020

Les souhaits des Français en matière de politique culturelle

Par Thomas Bizien · lejournaldesarts.fr

Le 20 mars 2012 - 371 mots

PARIS [20.03.12] – Un sondage BVA met en évidence les aspirations des Français en matière de politique culturelle. Sur ce sujet, François Hollande l’emporte largement sur Nicolas Sarkozy. Plus surprenant, les Français souhaitent que le privé intervienne davantage dans le financement de la culture.

En matière de politique culturelle, les Français font davantage confiance à François Hollande qu’à Nicolas Sarkozy, selon un sondage BVA réalisé les 28 et 29 février 2012. À la question « auquel des candidats à l'élection présidentielle faites-vous le plus confiance en matière de politique culturelle ? », 40 % des sondés désignent François Hollande, soit plus du double du score de son principal rival, Nicolas Sarkozy, qui obtient la faveur de 18 % des sondés. Suivent François Bayrou, 14 %, puis au coude à coude Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, avec 6 % chacun.

En 2007, Nicolas Sarkozy affichait déjà un score relativement faible sur la même question. Au contraire, François Hollande améliore aujourd’hui le résultat de Ségolène Royal de 10 points.

Tirée par les sympathisants de gauche, la politique culturelle est dans l’ensemble considérée comme plus prioritaire qu’il y a cinq ans. Interrogés sur ses objectifs, 70 % des sondés retiennent la proposition « entretenir le patrimoine culturel français » comme l’une des priorités du prochain quinquennat. « Favoriser l'accès des citoyens à la culture » est considéré comme un autre axe prioritaire par 62 % des personnes interrogées, un clivage politique étant notable sur cette proposition (prioritaire pour 75 % des sympathisants de gauche et pour 42 % des sympathisants de droite). Par ordre de priorité décroissante viennent ensuite « l'éducation artistique à l'école » et « la défense de la diversité culturelle ». Enfin, le « soutien à la création contemporaine » est la proposition la moins plébiscitée : seulement 17 % des sondés la jugent prioritaire.

Le sondage révèle aussi le souhait des Français de voir le secteur privé intervenir davantage. 29 % des sondés considèrent en effet que « les financements via des mécènes, des entreprises et des personnalités » doivent être développés en priorité, ce qui représente 11 points de plus qu’en 2007, tandis que 24 % estiment qu’il faut privilégier l’autofinancement ( 8 points). Aux yeux des Français, pour le financement des politiques culturelles, ces deux sources de financement semblent donc préférables aux subventions publiques de l’État (18 %, -7 points) et à celles des collectivités locales (11 %, -20 points).

Légende photo :

Selon le sondage BVA La politique culturelle et l'élection présidentielle, la préservation du patrimoine culturel français est l'objectif prioritaire en matière de politique culturelle pour 70 % du panel interrogé. Ici, le château d'Azay-le-Rideau, en Indre-et-Loire, géré par le Centre des monuments nationaux - © Photo : Jean-Christophe BENOIST - 2008 - Licence CC BY 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque