Mercredi 23 octobre 2019

La rénovation du Musée d’art et d’histoire de Genève coûterait 139 millions de francs suisses

Par Ismène Bouatouch · lejournaldesarts.fr

Le 18 mars 2014 - 404 mots

GENEVE (SUISSE) [18.03.14] – Le montant des travaux de restauration et d’extension du Musée d’art et d’histoire de Genève a été dévoilé lundi lors d’un débat organisé entre les partisans et les opposants au projet de Jean Nouvel. La rénovation et l’agrandissement du musée coûteraient 139 millions de francs suisses, près de 114 millions d’euros.

Lundi 10 mars, à l’occasion d’un débat organisé par les Verts de la ville de Genève entre les partisans et opposants au projet d’agrandissement du Musée d’art et d’histoire de Genève, Rémy Pagani, le conseiller administratif de Genève, révélait le montant des travaux, estimés à 139 millions de francs suisses (environ 114 millions d’euros). Sur le coût total du chantier, 79 millions de francs seront destinés à la seule rénovation du musée construit en 1910. « Le montant des travaux, d’abord estimés à 80 millions, avait grimpé à 120, puis 127 millions », avant d’atteindre le coût actuel de 139 millions de francs, précise la Tribune de Genève.

Depuis 2011, le projet d’extension du Musée d’art et d’histoire de Genève, confié à Jean Nouvel, attire les foudres de diverses associations luttant pour la sauvegarde du patrimoine. Deux recours, déposés en 2013 devant le tribunal administratif de Genève par les associations « Patrimoine Suisse » et « Action Patrimoine Vivant », sont toujours en attente d’instruction.

Dans une convention datant du 11 mars 2010, la Fondation Gandur pour l’art mettait à disposition du musée ses collections d’archéologie et s’engageait auprès de la ville de Genève à investir 20 millions de francs dans le projet de rénovation du Musée d’art et d’histoire de Genève, fermé deux ans plus tôt à cause de son importante vétusté. Il s’engageait également, dans le cas où « les différentes campagnes de collecte de dons n’arrivaient pas à compléter la somme pour arriver au susdit montant de CHF 40 millions », à « garantir le versement de la différence pour arriver à un maximum de CHF 40 millions ».

Karen Saddler, conseillère en communication de la Fondation Gandur pour l’art, précise que « M. Gandur, qui a eu 65 ans cette année, souhaite faire un don à la Suisse de son vivant ». Pour cette raison, un délai a été fixé dès le départ dans la convention de 2010, stipulant que l’accord entre la Fondation Gandur pour l’art et la ville de Genève serait caduc dans le cas où les travaux ne débutaient pas avant 2018.

Légende photo

Musée d'art et d'histoire de Genève - © Photo mpd01605 - 2008 - Licence CC BY 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque