Vendredi 6 décembre 2019

Ai Weiwei mis en demeure de payer 1,7 million d’euros au fisc chinois

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 3 novembre 2011 - 312 mots

PEKIN (CHINE) [03.11.11] – L’artiste contestataire Ai Weiwei vient d’être mis en demeure par les autorités fiscales de son pays, la Chine. Il lui est demandé de payer la somme de 15 millions de yuans, soit 1,7 million d’euros environ. En exécution de quelle obligation ? Cela demeure un mystère, y compris pour le prétendu débiteur, précédemment accusé d’évasion fiscale.

Entre avril et juin 2011, l’artiste Ai Weiwei a été détenu au secret pendant trois mois par les autorités chinoises. Le monde entier s’était alors indigné contre l’incarcération du dissident. Mais le prisonnier avait fini par être libéré sous caution, après avoir « confessé ses crimes » d’évasion fiscale. Depuis, Ai Weiwei vit sous haute surveillance, sans pouvoir quitter Pékin. Il vient, en outre, d’être mis en demeure par les autorités fiscales de payer 15 millions de yuans, soit près de 1,7 million d’euros.

Dès le lendemain de cette signification, le 2 novembre 2011, Ai Weiwei « choqué » et « impuissant » dénonçait sur Twitter une mesure destinée selon lui à le briser. Le gouvernement chinois agit « au mépris de la morale et de la justice », a-t-il déclaré. « Cela montre que l’Etat peut arrêter n’importe qui ayant une opinion politique différente ». « L’avertissement dit que j’ai 15 jours pour régler », a-t-il précisé. « Si on ne paie pas, ils peuvent vous jeter en prison, éventuellement pour une durée allant jusqu’à sept ans ».

Markus Löning, en charge des droits de l’Homme auprès du ministère allemand des Affaires étrangères, s’est également élevé pour décrier une procédure qui « donne une nouvelle fois l’impression d’une persécution arbitraire des citoyens contestataires ». Lorsqu’il avait été arrêté en avril 2011, Ai Weiwei s’apprêtait à rejoindre l’Allemagne, où un poste de professeur venait de lui être offert à l’université des Arts de Berlin. Durant sa détention, alors que les autorités chinoises avaient condamné tout soutien international, Ai Weiwei avait ensuite été élu à l’Académie allemande des arts.

Légende photo

Ai Weiwei à la 798 Art Zone de Pékin - © photo Andy Miah - 2008 - Licence CC BY-SA 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque