Le panthéon mangarevien

Par Christine Coste · L'ŒIL

Le 15 décembre 2008

Comme pour le panthéon polynésien, il existe aux Gambier des dieux principaux (etua nui) et des dieux secondaires (etua iti).

Leur importance varie selon les époques. Les etua nui sont au nombre de quatre : Atu Motua, Atua Moana, Atea et Tagaroa Me. Il n’existe pas d’image de ces dieux auxquels aucun rite n’était rendu. De l’union de Tagaroa (dieu créateur du ciel, de la terre, de la lumière et de la nuit) avec sa première femme naquirent huit fils dont Tu et Rongo.

Tu, Rongo et Rao, trois dieux des Gambier
Tu est l’un des dieux principaux de l’île. Sur le marae (lire p. 53) qui lui était consacré se déroulaient des cérémonies liées en particulier à la récolte de l’arbre à pain, principale nourriture des Mangareviens. La figure de Tu qui sera exposée au Quai Branly est, à ce titre, la seule image que l’on connaisse de cette divinité.
Rongo ou Rogo est le dieu de l’agriculture et de la pluie. Il est le protecteur du Curcuma longa (appelé communément safran des Indes). C’est une plante à épices, alimentaire et tinctoriale qui servait à teindre les tapas (étoffes d’écorces battues) portés par les jeunes gens lors
de certaines cérémonies. Au cours de la plantation du Curcuma longa qui n’est plus cultivé à Mangareva, on évoquait aussi Rao, décrit par les missionnaires comme le « dieu de l’impureté, de la passion honteuse et du vice ». Il fut avant tout le dieu de la jeunesse, de cet instant où l’on passe à l’âge adulte.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°609 du 1 janvier 2009, avec le titre suivant : Le panthéon mangarevien

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque