FRAC

Un week-end des Frac en mode mixte

Par Jean-Christophe Castelain · lejournaldesarts.fr

Le 16 avril 2021 - 535 mots

FRANCE

Les Frac ont fait preuve d’inventivité pour offrir une programmation qui allie œuvres physiques et rendez-vous en ligne.

Low Profile, Never Give Up (2013 - en cours), Collection FRAC Champagne-Ardenne. © Photo Exeter Phoenix, 2013
Low Profile, Never Give Up (2013 - en cours), Collection FRAC Champagne-Ardenne.
© Photo Exeter Phoenix, 2013

Malgré leur fermeture au public en raison de la crise sanitaire, les Frac tiennent à organiser leur week-end festif qu’ils ont malicieusement nommé « Les Frac à l’air libre ». « Faute de pouvoir accueillir le public, mettons de l’art à l’extérieur » est le mot d’ordre de la manifestation qui se tient les samedi 17 et dimanche 18 avril 2021.

Le Frac Nouvelle Aquitaine MECA, sis à Bordeaux, en profite pour rappeler la présence de la sculpture monumentale en bronze de Benoit Maire, installée sur les gradins extérieurs du bâtiment. Des gradins investis par les amateurs de skate. L’un d’entre eux, Léo Valls, a été filmé et photographié. Le Frac Bourgogne installe, lui, dans l’espace public à Dijon une immense cage, œuvre de l’artiste Sofia Taboas.
 
Plusieurs Frac ont naturellement recours à des façades. C’est le cas du Frac Champagne-Ardenne qui utilise chacune des fenêtres de l’Ecole des beaux-arts de Reims pour y coller une lettre en vinyle rouge, le tout formant la phrase NEVER GIVE UP, une installation du duo LOW PROFILE. Plus discret, le Frac des Pays de la Loire a disposé des panneaux de led en haut de son bâtiment, constituant une enseigne lumineuse affichant 1 mot par jour (LAB(au)). Plus hardi, le Frac Centre-Val de Loire, « squatte » des panneaux lumineux à Orléans pour y projeter des œuvres vidéo de Giovanna Silva.

Le Frac Picardie, dispose sur la façade de son bâtiment des kakemonos, œuvre de l’artiste Myriam Mechita. Pascal Neveu, son directeur, soucieux de proximité avec les habitants, va s’installer dans la rue avec ses équipes pour dialoguer avec les passants. C’est un peu la même idée qu’a eu le Frac Grand Large – Hauts-de-France, mais par téléphone interposé : dimanche, les curieux sont invités à appeler le 03 28 65 84 21, au bout du fil un membre de l’équipe du Frac.

Ceux qui ont des vitrines ouvertes sur la rue, les ont bien sur utilisées. Le Frac Franche-Comté, dont La Sirène de Marylène Negro, retentit tous les jours à 14h depuis la fermeture des lieux, présente 11 œuvres de ses collections issues de 13 artistes, dans ses 15 vitrines.

A coté de cette programmation physique, la plupart des Frac ont cependant recours au numérique. Ce peut-être des visio-conférences, comme le Frac Grand Large – Hauts-de-France qui organise  samedi 17 avril une conférence en ligne avec les architectes Lacaton & Vassal récemment lauréats du Prix Pritzker 2021. Ce sont des reportages ou documentaires mis en ligne, comme le Frac Bourgogne qui a interrogé des élèves lors d’une exposition hors les murs. Ou encore des émissions de radio à l’instar du Frac Auvergne où le journaliste Benoît Bouscarel interview le directeur Jean-Charles Vergne.

Les contraintes peuvent être fécondes. C’est ce que l’on constate (plus ou moins selon les Frac) avec l’édition 21, supervisée par PLATFORM l’association des Frac, qui a elle aussi fait preuve d’originalité avec une conférence de presse en ligne inédite et amusante. L’association, dirigée par Julie Binet profite de la manifestation pour mettre en ligne son nouveau site Lesfrac.com qui outre la programmation de ses adhérents est une fenêtre virtuelle sur leurs collections.
 

Wefrac 2021

WEFrac21, Week-end des Frac, 17 et 18 avril 2021

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque