Jeudi 13 décembre 2018

Politique

Les artistes français et la cause palestinienne

Par Itzhak Goldberg · lejournaldesarts.fr

Le 27 février 2017 - 343 mots

PARIS [27.02.17] – Les artistes français engagés des années 60 prédominent parmi ceux qui ont donné des œuvres pour le futur musée de Palestine et dont on peut voir une soixantaine d’œuvres à l’Institut du monde arabe.

La présentation d’une soixantaine d’œuvres données par des artistes occidentaux, essentiellement français, pour le futur Musée national d’art moderne et contemporain de Palestine se tient actuellement à l’Institut du Monde Arabe. Le choix des œuvres a été coordonné par Ernest Pignon-Ernest dont on connaît l’engagement en faveur des palestiniens.

Il n’est donc pas surprenant que parmi les artistes - Gérard Fromanger, Hervé Télémaque, Vladimir Velickovic, Henri Cueco ou Jan Voss - nombre d’entre eux fassent partie de la même génération, celle des années soixante. Qu’il s’agisse de la Figuration Narrative ou d’autres artistes de cette période, la politique, au sens large du terme, n’était jamais absente de leur production. On trouve toutefois également quelques artistes plus jeunes (relativement) comme Hervé Di Rosa ou Barthélémy Toguo. Selon Pignon-Ernest, la précipitation qui a entouré ce projet n’a permis de réunir que la première vague des œuvres promises, d’autres vont s’ajouter rapidement.

Précisons que le musée en question - prévu à Jérusalem - est distinct du Musée de l’Histoire et de la Culture Palestinienne, qui vient d’ouvrir ses portes à Bir Zeit en Cisjordanie. On pourrait s’interroger d’ailleurs sur l’opportunité de deux projets qui risquent de se télescoper, étant donné les moyens limités et les difficultés liées au contexte qui domine dans cette région.

Les œuvres exposées, sans être exceptionnelles, sont de bonne qualité et on a clairement l’impression que les artistes n’ont pas vidé leurs fonds de tiroirs. Malgré la diversité inévitable des styles, le parcours est agréable et sans heurts.

Il fallait bien sûr un symbole qui relie l’art au politique. Ainsi, à l’entrée de la manifestation, une œuvre aux couleurs de l’arc-en-ciel de Julio Le Parc s’intitule La longue marche du peuple palestinien. Une autre manière de reprendre le souhait d’Elias Sanbar, l’ambassadeur de la Palestine auprès de l’UNESCO, qui parle de défi pour la vie.

Consulter les biographies de :

- Henri Cueco
- Hervé Di Rosa
- Gérard Fromanger
- Julio Le Parc
- Hervé Télémaque
- Barthélémy Toguo
- Vladimir Velickovic
- Jan Voss

Légende Photo :
Gérard Fromanger @ Association d'Art moderne et contemporain en Palestine | Exposition « Pour un musée en Palestine » jusqu'au 26 mars 2017 à l'Institut du Monde Arabe, Paris

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque