Biennale - Diplomatie

La Russie craint des réactions contre ses ressortissants à la Biennale de Venise

Par Emmanuel Grynszpan (correspondant à Moscou) · lejournaldesarts.fr

Le 11 avril 2018

MOSCOU / RUSSIE

Le ministère de la Culture a mis en garde les Russes présents à la prochaine Biennale d’architecture de possibles provocations.

Le pavillon de la Russie dans les Giardini à Venise
Le pavillon de la Russie dans les Giardini à Venise
Photo Ludosane, 2017

L’art contemporain, déjà synonyme de menace pour les dirigeants russe, l’est encore davantage hors les frontières. Le premier vice-ministre de la Culture de la Fédération de Russie, Vladimir Aristarkhov, a appelé mardi à une « vigilance accrue » durant la prochaine Biennale d'architecture de Venise, rapporte l’agence d’État RIA Novosti. « Actuellement, la situation internationale est très compliquée. Je vous prie de prêter une attention toute particulière afin que lors de la Biennale [de Venise] ne soient pas tenus de discours, d'actions, ni d’oeuvres anti-russe. Nous portons une attention particulière à ce qui va se dérouler là-bas. En raison des tensions actuelles, nous recevons des instructions du ministère des Affaires étrangères nous appelant à une vigilance accrue », a indiqué M. Aristarkhov dans un « message de  vœux » adressé à Semyon Mikhaïlovsky, commissaire du pavillon russe à la Biennale de Venise. 

Les tensions entre Moscou et les capitales occidentales sont monté de plusieurs niveaux ces dernières semaines, à la suite de l’empoisonnement d’un espion russe (Sergueï Skripal) passé à l’ouest, et suite aux attaques chimiques en Syrie. « L’affaire Skripal montre que rien n’arrête nos partenaires : toute provocation est bonne du moment qu’elle a une orientation anti-russe », a insisté le vice-ministre de la Culture, qui n’a cependant donné aucune instruction sur les mesures que devront prendre les responsables du pavillon russe en cas de « provocation ».  

Cette déclaration semble en partie destinée à démontrer la loyauté du ministère de la Culture envers le Kremlin alors qu’on s’approche d’un remaniement ministériel à l’aube du 4e mandat de Poutine. Vladimir Aristarkhov et Semyon Mikhaïlovski (qui dirige également l’Académie de peinture et de sculpture Répine à Saint-Pétersbourg) sont connus pour leurs opinions conservatrices. 

Semyon Mikhaïlovski, nommé responsable du pavillon à la biennale d'architecture et à la Biennale d'art contemporain jusqu’en 2021, a déclaré un peu plus tôt que le thème de l'exposition du pavillon russe sera une gare ferroviaire. Le pavillon dénommé « Station Russie » sera en toute logique financé par la société russe des chemins de fer (RZD). Le thème de la Biennale d'architecture vénitienne de 2018 est « Freespace ».

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque