Dimanche 16 décembre 2018

Christie’s et sa filiale Collectrium poursuivies pour vols de données

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 16 décembre 2016 - 422 mots

DALLAS (TEXAS) [16.12.16] - La maison de ventes aux enchères américaine, Heritage, poursuit en justice Christie’s, accusée d’héberger trois millions de fiches volées via la plateforme Collectrium, rachetée par elle en 2015.

La maison de ventes aux enchères Heritage (Heritage Auctions) a intenté un procès devant un tribunal de Dallas le 9 décembre dernier contre Christie’s. Heritage estime que près de trois millions de fiches de la base de données de Collectrium – un outil de gestion de collection privée racheté par Christie’s en novembre 2015 – sur les 11 millions référencés lui ont été volées, rapporte artnet.

Heritage, une maison de ventes aux enchères fondée en 1976 qui se présente comme « le plus important auctioneer d’objets de collection et la troisième maison de ventes aux enchères la plus importante dans le monde », allègue que les employés de Collectrium ont utilisé plusieurs comptes pour extraire illégalement des données de leur site, qui constituent désormais l’essentiel de la base de données de la filiale de Christie’s. Il s’agit principalement de fiches descriptives de lots, tels qu’une guitare ayant appartenu à Prince vendue l’été dernier chez Heritage, précise artnet.

Dans les documents produits en justice, Heritage Auctions affirme avoir décelé une sorte de logiciel ratissant les données sur son site en juillet dernier. Le compte à l’origine de ce vol était attribué à une certaine Leanne Wise, dont l’ordinateur était partagé avec David La Cross, chef de produit de Collectrium. D’après Heritage, le logiciel « espion » opérait depuis le mois de mars, accédant à environ 5 millions de pages.

Heritage réclame 150 000 dollars par fiche volée ainsi qu’un montant de 25 000 dollars pour chaque violation du Digital Millenium Copyright Act, un texte adopté en 1998 pour adapter la législation de la propriété intellectuelle à l’ère numérique. Christie’s a indiqué à artnet « passer en revue toutes les allégations contre Collectrium, une filiale entièrement indépendante de Christie’s, se gardant pour le moment de fournir tout autre commentaire concernant son produit, qui est encore à sa version bêta ».

En août dernier, l’application Magnus (du nom de son fondateur Magnus Rech – également cofondateur de Larry’s List) avait été retirée de l’App Store après que les soupçons de vols de données (en particulier des listings de prix et des images) aient été avérés. Qualifiée de « Shazam de l’art », l’application empruntait en effet les données d’Artfacts.net et d’Artsy sans leur autorisation. Si le litige est similaire à celui qui oppose Heritage et Collectrium, aucune action en justice n’avait été intentée.

Légende photo

Christie's à New York © Photo Leonard J. DeFrancisci - 2014 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque