Un marché de niche

Par Christine Coste · Le Journal des Arts

Le 26 mars 2014 - 202 mots

En 1999, Sotheby’s Londres adjuge la Grande Vague, Sète (1857) de Gustave Le Gray pour 507 500 livres sterling (soit 1 million d’euros d’aujourd’hui), marquant ainsi l’entrée de la photographie dans les annales du marché de l’art.

Mais il s’agissait d’une photographie vintage à valeur historique. Douze ans plus tard, toujours à Londres mais cette fois chez Christie’s, Rhein II (1999) d’Andreas Gursky, est adjugé 3,1 millions d’euros, soit un record à ce jour inégalé pour une photographie contemporaine.

En vingt ans, certains photographes épaulés par leur galerie ont bien compris les rouages du marché de l’art jouant sur la rareté, et la médiatisation des ventes publiques. Pour autant, excepté Andreas Gursky, Richard Prince, Cindy Sherman qui arrivent en tête des records de vente, et de Man Ray, Le Gray ou Edward Steichen pour les tirages anciens, la photographie demeure encore largement un marché de niche, ses prix étant sans commune mesure avec ceux atteints en art moderne ou contemporain. Son chiffre d’affaires total pèse moins de 2 % des ventes publiques de « Fine art », bien qu’entre 2002 et 2012 les ventes dans le monde aient doublé, passant de 50 millions d’euros à 115,5 millions d’euros selon une étude d’Artprice.

SPECIAL 20 ANS - Les articles du dossier : 20 ans qui ont transformé le monde de l’art

Introduction

  • De la culture à l’industrie culturelle Image retirée.
  • Vers un cinquième pouvoir Image retirée.

Patrimoine

  • Les contradictions d’une époque Image retirée.
  • La seconde vie numérique du patrimoine Image retirée.
  • Paysage, immatériel... l’Unesco et ses listes Image retirée.

Musées

  • Une nouvelle ère Image retirée.
  • En Chine, un nouveau musée par jour Image retirée.
  • Les musées, nouveaux lieux de recherche Image retirée.

Restitutions

  • L’offensive des pays spoliés Image retirée.
  • Opération « musées propres » Image retirée.

Expositions

  • Une inflation galopante Image retirée.
  • Les prêts d’œuvres, crispations et cristallisations Image retirée.

Art contemporain

  • D’un monde à l’autre Image retirée.
  • Les biennales, une mondialisation limitée Image retirée.
  • La peinture, plus que jamais Image retirée.

Photographie

  • Des territoires élargis Image retirée.
  • Un marché de niche Image retirée.

Design

  • Art et développement durable Image retirée.
  • L’impression en 3D, une révolution Image retirée.

Architecture

  • À l’ère du « cloud computing » Image retirée.
  • L’évidence écologique Image retirée.

Galeries

  • Une nouvelle économie Image retirée.
  • Le monde de l’ancien passe doucement la main Image retirée.
  • Un marché dopé par des riches toujours plus riches Image retirée.

Ventes publiques

  • Un monde bipolaire Image retirée.
  • Le lent déclin de Drouot Image retirée.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°410 du 28 mars 2014, avec le titre suivant : Un marché de niche

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque