Prix

Les palmarès du Prix Liliane Bettencourt pour l’Intelligence de la Main 2021

Par Lorraine Lebrun · lejournaldesarts.fr

Le 6 octobre 2021 - 366 mots

PARIS

La Fondation Bettencourt-Schueller a remis trois récompenses à des artisans d’art, designers et institutions. 

Karl Mazlo, Grégory Rosenblat & Nicolas Lelièvre et l'ITEMM sont les lauréats du Prix Liliane Bettencourt pour l’Intelligence de la Main 2021 © Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller
Grégory Rosenblat & Nicolas Lelièvre, Karl Mazlo et l'ITEMM sont les lauréats du Prix Liliane Bettencourt pour l’Intelligence de la Main 2021 ©
© Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller

Dans le monde des métiers d’art, il est souvent considéré comme le plus prestigieux. Au cours d’une double cérémonie qui a permis de remettre aux lauréats 2020 leur trophée, le Prix Liliane Bettencourt pour l’Intelligence de la Main a dévoilé hier la liste de ses lauréats 2021. 

Le jury, présidé par Jean de Loisy, directeur des Beaux-Arts de Paris, accompagné du pâtissier Pierre Hermé, du galeriste Didier Krzentowski, du graveur Didier Mutel (Lauréat Talent d’exception 2016), de la professeure Patricia Ribaut, de l’architecte Hala Wardé et de la commissaire d’exposition Lisa White, ont ainsi décerné les trois prix autour de la thématique plus que jamais revendiquée de la transmission et la réappropriation de savoir-faire ancestraux. 

L’artisan joaillier parisien Karl Mazlo s’est ainsi vu attribuer le prix Talent d’Exception pour Black Garden : une bague et son écrin pensés comme une œuvre à part entière, réactivant et détournant les techniques anciennes de la fonte à la cire perdue, du damasquinage de l’acier et des techniques japonaises que le jeune artisan a apprises lors de sa résidence à la Villa Kujoyama.

Karl Mazlo, Black Garden, lauréat Talents d'exception 2021 du Prix Liliane Bettencourt pour l'intelligence de la main® © Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller
Karl Mazlo, Black Garden, lauréat Talents d'exception 2021 du Prix Liliane Bettencourt pour l'intelligence de la main®
© Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller

Inspiration japonaise également pour le trio lauréat du Prix Dialogue, récompensant la collaboration du céramiste et porcelainier Grégory Rosenblat et des designers Nicolas Lelièvre et Florian Brillet pour leur création Aotsugi - Réparer la ville. Dans une démarche inspirée du kintsugi (qui consiste à réparer des porcelaines brisées par l’utilisation de l’or), les créateurs sont venus ponctuer le parcours urbain de Limoges d’une vingtaine de porcelaines à l’émail « bleu de four », emblématique de la production limougeaude, dans les espaces qui appelaient à être ainsi « réparés ». 

Le Prix Parcours revient enfin à l’Institut technologique européen des métiers de la musique (ITEMM) du Mans. Créé en 1994, ce centre de formation aux métiers de la lutherie et de la facture instrumentale, singulier dans le paysage de l’enseignement des métiers de la musique par sa position à la confluence de l’artisanat d’art et de l’innovation scientifique et technique.

Les trois lauréats reçoivent chacun un prix doté de 50 000 euros, avec une possibilité d’accompagnement jusqu’à 100 000 euros pour un projet de développement.

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque