Prix

Le palmarès du prix pour l’intelligence de la main

Par Anne-Charlotte Michaut · L'ŒIL

Le 5 janvier 2021 - 133 mots

PARIS

Créé en 1999, le prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main décerne, chaque année, trois récompenses à des professionnels des métiers d’art, sous la forme d’une dotation de 50 000 euros chacune et d’un accompagnement de 100 000 euros maximum sur trois ans pour un projet de développement.

Nicolas Pinon (laqueur) et Dimitry Hlinka (designer), Christine et Nicolas Bard (entreprise solidaire MAKE ICI), Fanny Boucher (héliograveuse) - Courtesy Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main 2020 © Photos Sophie Zénon / Fondation Bettencourt Schueller
Nicolas Pinon (laqueur) et Dimitry Hlinka (designer), Christine et Nicolas Bard (entreprise solidaire MAKE ICI), Fanny Boucher (héliograveuse).
© Photos Sophie Zénon / Fondation Bettencourt Schueller
Courtesy Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main 2020

Cette année, Fanny Boucher (héliograveuse, 44 ans) remporte la catégorie Talents d’exception pour son totem monumental Arboris, tandis que le duo formé par Nicolas Pinon (laqueur, 39 ans) et Dimitry Hlinka (designer, 29 ans) est lauréat de Dialogues pour Entropie, un radiateur d’intérieur alliant la technique de la laque végétale japonaise aux nouvelles technologies. Enfin, la récompense Parcours est décernée à MAKE ICI, entreprise solidaire d’utilité sociale créée en 2012, qui favorise la collaboration entre artisans d’art, concepteurs et experts de la fabrication numérique.

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°740 du 1 janvier 2021, avec le titre suivant : Le palmarès du prix pour l’intelligence de la main

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque