Les musées, nouveaux lieux de recherche

Par Dominique Poulot · Le Journal des Arts

Le 26 mars 2014 - 523 mots

Les musées français ont célébré volontiers, au cours de la décennie 1990, à l’occasion du bicentenaire de la Révolution, leurs origines « éclairées », et donc leurs liens à la formation des savoirs et à leur transmission.

L’ouverture en 2003 de la galerie consacrée aux Lumières par le British Museum (pour le 250e anniversaire de sa fondation en 1753), à Londres, en fut une autre illustration. Pareilles revendications contrastaient avec les politiques de la génération antérieure, qui avait souvent rompu les liens traditionnels entre Université et musées, lorsqu’ils existaient, ou qui avaient en général plutôt minoré la recherche et l’enseignement « formel » au sein des établissements.

« Tate Research »

Le changement de ton s’est accentué au cours des années 2000, au point d’inscrire au sein de certains musées des préoccupations de recherche et d’enseignement bien identifiées. En Allemagne, huit « musées de recherche » font partie de l’Association Leibniz inaugurée en 2011 afin de mener à bien des coopérations avec les universités et les autres organismes de recherche. Si les sciences naturelles et les techniques y sont largement représentées, l’archéologie et l’histoire ne sont pas négligées avec les musées de Mayence et de Nuremberg. Les musées de la Tate, à Londres, de leur côté, énumèrent clairement les domaines de recherche qu’ils revendiquent pour leurs : la philosophie du musée d’art aujourd’hui, son rôle social et citoyen ; la pratique curatoriale ; la conservation et la présentation des objets ; l’étude des publics, la médiation et l’éducation, et en déclinent les modalités et les supports. Quelques musées nord-américains accueillent professeurs et étudiants, leur offrant des bourses et des opportunités d’étude et de projets collectifs. Fondé en 1979, le Centre d’études en arts visuels (Casva) de la National Gallery de Washington fait figure d’ancêtre à cet égard, rejoint en 1985 par le Getty Research Institute, ou encore le Clark Institute, associé au musée du même nom sur la Côte est. Tous privilégient une conception ouverte de l’étude de leurs fonds, tant à l’égard des orientations internationales de la recherche qu’en considération de leur contexte. Le programme « Pacific Standard Time : L.A./L.A. » du Getty en est le meilleur exemple, qui, avec différentes institutions californiennes, rendra compte, à partir de 2017, de la situation de l’art à Los Angeles dans ses rapports à l’histoire de l’art latino-américain, depuis les origines précolombiennes jusqu’aux diasporas contemporaines. Les grands musées internationaux ont aujourd’hui une carte à jouer également en matière de formation académique. Au temps des « MOOCs » (cours accessibles à tous en ligne), ils peuvent proposer une série de programmes à leurs visiteurs, proches ou virtuels, à égalité avec les universités les plus prestigieuses. Les colloques, conférences, ateliers ou séminaires de leurs auditoriums sont en effet susceptibles de nourrir une offre de formation, quand les limites entre éducation formelle et informelle (si poreuses dans une discipline comme l’histoire des arts) sont en voie de reconfiguration. Après le « musée temple » du premier XXe siècle, et le « musée forum » cher aux années 1970, un « musée Université et centre de recherche » émerge au sein de la nouvelle société de la connaissance.

SPECIAL 20 ANS - Les articles du dossier : 20 ans qui ont transformé le monde de l’art

Introduction

  • De la culture à l’industrie culturelle Image retirée.
  • Vers un cinquième pouvoir Image retirée.

Patrimoine

  • Les contradictions d’une époque Image retirée.
  • La seconde vie numérique du patrimoine Image retirée.
  • Paysage, immatériel... l’Unesco et ses listes Image retirée.

Musées

  • Une nouvelle ère Image retirée.
  • En Chine, un nouveau musée par jour Image retirée.
  • Les musées, nouveaux lieux de recherche Image retirée.

Restitutions

  • L’offensive des pays spoliés Image retirée.
  • Opération « musées propres » Image retirée.

Expositions

  • Une inflation galopante Image retirée.
  • Les prêts d’œuvres, crispations et cristallisations Image retirée.

Art contemporain

  • D’un monde à l’autre Image retirée.
  • Les biennales, une mondialisation limitée Image retirée.
  • La peinture, plus que jamais Image retirée.

Photographie

  • Des territoires élargis Image retirée.
  • Un marché de niche Image retirée.

Design

  • Art et développement durable Image retirée.
  • L’impression en 3D, une révolution Image retirée.

Architecture

  • À l’ère du « cloud computing » Image retirée.
  • L’évidence écologique Image retirée.

Galeries

  • Une nouvelle économie Image retirée.
  • Le monde de l’ancien passe doucement la main Image retirée.
  • Un marché dopé par des riches toujours plus riches Image retirée.

Ventes publiques

  • Un monde bipolaire Image retirée.
  • Le lent déclin de Drouot Image retirée.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°410 du 28 mars 2014, avec le titre suivant : Les musées, nouveaux lieux de recherche

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque