Photographie

FESTIVAL

Le « Mois de la Photo du Grand Paris » probablement reporté en 2020

Par Christine Coste · Le Journal des Arts

Le 17 avril 2018 - 513 mots

PARIS

La prochaine édition de cette biennale devait avoir lieu en avril 2019. Des retards pris dans la nouvelle structure juridique compromettent son organisation dans les délais.

François Hébel
François Hébel
Photo D.R.
©Fondation Henri Cartier-Bresson

Paris. Le Mois de la photo du Grand Paris n’aura pas lieu en 2019. À un an de la prochaine édition, l’association qui doit œuvrer à l’organisation de l’événement biennal n’a pas encore vu le jour. Bruno Julliard, premier adjoint à la Maire de Paris ; Jean-Luc Monterosso, directeur de la Maison européenne de la photographie (MEP) et directeur général du Mois de la photo ; et François Hébel, directeur artistique de la 19e édition du Mois, en 2017, ne se sont pas réunis depuis juillet dernier. Des changements profonds dans la configuration initiale de l’organisation de la manifestation sont pourtant intervenus ces dix derniers mois à la suite des modifications des statuts de l’association Paris-Audiovisuel, laquelle donna naissance en 1980 au Mois de la photo puis à la MEP en 1996. Les nouveaux statuts de l’association ont en effet sorti de son champ de compétence l’organisation du Mois de la photo, devenu en avril 2017 sur proposition de François Hébel « Le Mois de la photo du Grand Paris ».

« On ne peut pas penser [à la fois] un musée et un festival », explique Jean-Luc Monterosso, l’extension au Grand Paris nécessitant un changement d’échelle dans les moyens. C’est pourquoi le nouveau directeur de la MEP, Simon Baker, qui lui succède, ne gérera pas ce dossier. Organiser le Mois de la photo du Grand Paris suppose donc de créer une association au financement indépendant de celui de la MEP, subventionnée elle par la Mairie de Paris. Ce dont la Ville de Paris ne semble pas avoir pris acte.

La Région Île-de-France et les autres collectivités locales du Grand Paris participeront-elles au financement de cette nouvelle entité, sachant qu’elles n’ont pas contribué au budget de 250 000 euros de l’édition 2017, non plus que les différentes structures du Grand Paris, de la Métropole du Grand Paris au Grand Paris Express ?

Si pour la MEP comme pour la Mairie de Paris, la direction du Mois de la photo du Grand Paris revient à François Hébel, ce dernier souhaiterait disposer d’éléments sûrs avant d’impulser la prochaine édition. D’autant qu’il a pris entre-temps la direction de la Fondation Henri Cartier-Bresson, située dans le 14e arrondissement parisien, et travaille à son déménagement dans le Marais, programmé à la rentrée de septembre 2018. Son contrat avec la Fondation l’autorise à à s’engager à nouveau dans le Mois de la photo du Grand Paris, mais si le calendrier et le budget ne lui conviennent pas, il faudra faire sans lui. « Un million d’euros de budget, c’est le minimum pour travailler », estime-t-il en prenant pour référence son budget de relance des Rencontres d’Arles en 2001 ou Foto Industria Bologna en Italie dont il assure la direction artistique. « Car il s’agit de pouvoir soutenir financièrement les projets d’expositions qui voudraient se développer dans le Grand Paris. » Si le mois d’avril est désormais acté pour l’organisation de la manifestation, la prochaine édition pourrait bien être reportée à 2020.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°499 du 13 avril 2018, avec le titre suivant : Le « Mois de la Photo du Grand Paris » probablement reporté en 2020

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque