Photographie

La Région Hauts-de-France s’appuie sur Arles pour son Institut de la photographie

Par Christine Coste · lejournaldesarts.fr

Le 10 juillet 2017

PARIS [10.07.17] - Une mission de préfiguration sur le futur Institut de la photographie des Hauts-de-France a été confiée à Anne Lacoste dont le rapport attendu pour février 2018 éclairera plus précisément sur ses vocations mais aussi sur son coût réel.

Il y a quelques mois Sam Stourdzé et Xavier Bertrand ne se connaissaient pas. C’est à la faveur d’un article sur la culture du président de la région des Hauts-de-France dans la presse que le directeur des Rencontres d’Arles l’a invité à visiter l’édition 2016 du festival. Par la suite, ils ont à plusieurs reprises échangé. « Je l’interrogeais sur ce que devait être une politique photo. Les Hauts-de-France disposent par ailleurs d’institutions photos auxquelles je voulais donner une dimension supplémentaire », explique Xavier Bertrand.

En décembre 2016 Sam Stourdzé lui remet une note où il propose la création d’un centre d’expositions, de médiation, de recherche et de conservation de fonds. Ensemble, ils regardent les différents sites possibles dans la métropole Lilloise pouvant être réhabilités.

On connaît la suite. Samedi 7 juillet Xavier Bertrand annonçait à Arles en présence de la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, le lancement de la mission de préfiguration de ce nouveau lieu dont la direction est confiée à Anne Lacoste qui quittera ses fonctions de conservatrice du Musée de l’Elysée le 25 août 2017 pour s’y consacrer.

Les 8 000 à 10 000 m² de surface envisagée pour l’Institut de la Photographie des Hauts-de-France comme le dénomme dès à présent Xavier Bertrand au Journal des Arts, comprendront des espaces d’expositions dont trois issus chaque année de la programmation des Rencontres d’Arles. Il y aura également des espaces voués à la médiation, à la recherche et à la conservation de fonds photographiques même si le président de la région des Hauts-de-France précise que le volet expositions et médiation culturelle est prioritaire.

« La région Hauts-de-France en assurera principalement le financement » déclare Xavier Bertrand, qui ne cache pas son souhait « de l’ouvrir à des financements privés ». Le budget d’investissement et de fonctionnement est évalué pour l’instant entre 3 et 6 millions d’euros.

« Je souhaite que le projet soit une réalité dans moins d’un an » ; précise-t-il. « En février 2018, la mission rendra ses conclusions. On aura ensuite au printemps une conférence étape puis entre l’été et l’automne, une exposition liée au partenariat avec les Rencontres d’Arles que l’on organisera sur le site choisi ».

Le coût de cette année de préfiguration, pris en charge entièrement par la Région, est évalué à 860 000 euros. Une somme à faire pâlir d’envie les structures photo de la région des Hauts-de-France au budget plus que restreint bien que Xavier Bertrand leur ait garanti le maintien de leurs subventions régionales. D’aucun pouvait remarquer lors de la conférence de presse d’Arles où tous les responsables des institutions Photo des Hauts-de-France ont été conviés, l’absence de représentants du Fresnoy pourtant cofinancé par la Région.

Xavier Bertrand précise que Sam Stourdzé « jouera un rôle clef, notamment pour la vision stratégique de ce projet et bien évidemment sur le partenariat avec les Rencontres d’Arles ». Rencontres d’Arles qui sous la direction de Sam Stourdzé multiplient leurs activités de conseils. Après avoir apporté il y a trois ans son expertise pour la création en Chine de Jimei X Arles International Photo Festival et signé en 2016 un partenariat avec l’Université Paris II Panthéon-Assas.

Légende photo

Xavier Bertrand au meeting de soutien à Charles Demouge, candidat UMP à l'élection législative partielle de la 4e circonscription du Doubs du 1er février 2015 © Photo Thomas Bresson - 28 janvier 2015 - Licence CC BY 3.0.

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque