Dimanche 19 janvier 2020

Art contemporain

Jeff Koons licencie la moitié du personnel de son atelier

Par Ida Simon · lejournaldesarts.fr

Le 22 juin 2017 - 251 mots

NEW YORK / ETATS-UNIS

NEW YORK (ETATS-UNIS) [22.06.17] - Les ventes moins bonnes que prévues des œuvres de la série des « Gazing Balls » et les nouveaux projets de l’artiste qui utilisent des techniques différentes de fabrication entraînent une réduction du personnel de son atelier.

La moitié de l’équipe d’assistants de Jeff Koons a été licenciée la semaine dernière : ils ne sont plus qu’une trentaine alors qu’ils étaient près de soixante auparavant. La troisième vague de licenciement de l’atelier depuis 2015 a même touché certains assistants qui y travaillaient depuis plus d’une décennie. Tous sont partis sans recevoir plus que leur dernière paie journalière, calculée sur le tarif de 21 dollars (19 euros) de l’heure.

Si la réalisation des trente-cinq répliques de toiles de maître pour la série Gazing Balls, le Déjeuner sur l’herbe de Manet ou La Joconde de Léonard de Vinci, avait demandé le concours d’une centaine de techniciens, les derniers projets de Jeff Koons nécessitent d’autres moyens techniques. Les ventes plus faibles qu’espéré des œuvres de la série ont également contribué à la réduction du personnel de l’atelier.

Les œuvres récentes de Jeff Koons s’éloignent de la peinture. La ligne de sac à main fabriquée avec Louis Vuitton, le projet de réalité virtuelle en collaboration avec la plateforme Acute Art et la reproduction en forme de ballon de la statue de la Danseuse assise en sont les derniers exemples. L’artiste investit désormais davantage dans des procédés de haute-technologie très coûteux allant de l’IRM à la commande numérique pilotée par ordinateur.

Jeff Koons © Photo Bengt Oberger - 2014 - Licence CC BY-SA 4.0

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque