Samedi 19 septembre 2020

Art contemporain

Jeff Koons aurait licencié 14 employés de son atelier

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 21 juillet 2016 - 228 mots

NEW YORK / ETATS-UNIS

NEW YORK (ETATS-UNIS) [21.07.16] – L’artiste américain se serait séparé des collaborateurs employés dans son atelier qui étaient en cours de procédure d’accréditation pour se syndiquer.

Le 14 juillet dernier, le studio de Jeff Koons à Chelsea aurait licencié 14 employés de l’équipe de nuit qui étaient en cours de procédure afin d’obtenir une représentation syndicale, rapporte artforum.com. Le magazine en ligne cite un article du blog d’art Art F City coécrit par Paddy Johnson et Rhett Jones, qui ont obtenu l’information par « de multiples sources anonymes », par peur de représailles. Un employé de l’équipe de jour qui avait montré de l’intérêt pour l’action syndicale a également été écarté.

Contrairement à la France ou le principe est la liberté syndicale, aux Etats-Unis la constitution d’un syndicat est soumise à une stricte procédure : un groupe de salariés qui partage une communauté d’intérêt dans l’entreprise doit former une unité de négociation (bargaining unit) et obtenir l’accréditation d’une agence gouvernementale (National Labor Relations Board).

Il y a quelques mois, lorsque les employés ont initié la procédure pour se syndiquer, la direction de Jeff Koons LLC leur aurait subitement accordé une augmentation ; une décision vue par les employés comme une tentative d’étouffer leur demande d’accréditation.

D’après le site, des poursuites judiciaires sont en cours. Si les faits sont avérés, il s’agirait d’une violation du National Labor Relations Act.

Légende photo

Jeff Koons © Photo David Shankbone - 2009 - Licence CC BY 3.0

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque