Samedi 24 février 2018

France-Russie et retour

Par Maureen Marozeau · Le Journal des Arts

Le 2 février 2010

De Moscou à Paris, une multitude d’expositions rythment les « Années croisées France-Russie 2010 ». Notre sélection de l’art ancien à la création la plus contemporaine

LA FRANCE EN RUSSIE

De l’Empire à l’inconnu
L’exposition « Sainte-Russie » (lire page 17) présentée au Musée du Louvre constituera la pierre angulaire de la programmation artistique de la saison russe en France. Aussi le musée parisien est-il le contributeur majeur de la saison française en Russie, avec deux expositions illustrant la richesse de ses collections. Étoffée par les prêts venant d’autres institutions françaises, « Napoléon et le Louvre » se penche sur la personnalité de l’Empereur, sa mémorable débâcle en Russie en 1812, et son rapport à la création artistique [20 septembre-10 décembre, Musée historique d’État, Moscou]. « Artistes voyageurs, 1550-1850 : dessins du Musée du Louvre » propose simultanément de découvrir une centaine de dessins, gouaches et aquarelles exécutés par des artistes français au cours de leurs voyages [20 septembre-10 décembre, Galerie Tretiakov, Moscou].

Pablo Picasso en tournée
Les travaux effectués au Musée national Picasso se poursuivant jusqu’au début de l’année 2012, l’institution parisienne fait voyager ses collections à travers le monde pour en financer son projet de réaménagement. Après les Finlandais (Helsinki) et avant les Américains (Seattle, New York, San Francisco), les visiteurs moscovites et pétersbourgeois auront le privilège de découvrir deux cents chefs-d’œuvre (tableaux, sculptures, dessins) représentatifs de l’ensemble de la prolifique carrière de Pablo Picasso [24 février-23 mai, Musée Pouchkine, Moscou ; 19 juin-4 septembre, Musée de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg].

En solo
Faut-il y voir une marque de l’establishment français soucieux de mettre en avant ses valeurs sûres ? Les artistes français sélectionnés pour tenir la scène russe en solo ont tous, à un moment donné, représenté la France à la Biennale de Venise : Fabrice Hyber (Lion d’or à Venise en 1997) présente dans trois villes du pays ses « POFs » (prototypes d’objets en fonctionnement) sur le thème de l’immortalité [septembre-janvier 2011, Complexe multimédia des arts actuels, Moscou ; Centre national pour l’art contemporain (NCCA), Nijni-Novgorod ; Complexe culturel et historique, Krasnoïarsk]. Jean-Marc Bustamante (à Venise en 2003) se livre à l’exercice de la rétrospective [2 février-28 mars, Fondation Ekaterina, Moscou], tout comme Annette Messager (Lion d’or à Venise en 2005) [mai-juin 2010, Complexe multimédia des arts actuels, Moscou, en collaboration avec la Galerie nationale d’art Zacheta de Varsovie]. Enfin Claude Lévêque (à Venise en 2009), au travers de son installation Ende, déstabilisera les visiteurs invités à déambuler dans l’obscurité totale sur un sol mou, accompagnés d’un fond musical [mai-juillet 2010, Centre national d’art contemporain, Moscou].

La crème de la crème contemporaine
Le Musée d’art moderne de la Ville de Paris gâte le public de Saint-Pétersbourg avec « Entre-temps » – ou un florilège des meilleures vidéos de ses collections. On y retrouve la crème des vidéastes : Dominique Gonzalez-Foerster, Douglas Gordon, Pierre Huyghe, Ange Leccia, Melik Ohanian, Philippe Parreno ou encore Anri Sala [juin-août 2010, Loft Project Etagi, Saint-Pétersbourg].
La création contemporaine française revisite également des traditions ancestrales, telle la céramique. Fidèle à sa réputation d’institution historique versée dans les techniques les plus actuelles, la Manufacture nationale de Sèvres présente une cinquantaine de ses dernières créations, allant de la sculpture au vase en passant par les arts de la table [31 mai-5 septembre, Musée de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg].

Vive la Biennale
Dans le cadre de cette saison croisée, la 8e Biennale de la photographie de Moscou s’est empressée de faire de la France son invitée d’honneur. Modestement intitulée « Vive la France », cette programmation inclut une quinzaine d’expositions parmi lesquelles une rétrospective sur les Rencontres d’Arles. Y seront également présentées pour la première fois les photographies réalisées pour une commande publique baptisée « Mosaïques » : une quinzaine de photographes ont travaillé sur le thème de l’appartenance à une double culture et sur la diversité sociale en France [25 mars-25 avril, Complexe multimédia des Arts actuels, Moscou, et autres sites à travers la ville].

LA RUSSIE EN FRANCE

Art contemporain
À l’image des artistes français présents en Russie, la programmation contemporaine en France exhale elle aussi un parfum de Biennale de Venise (lire p. 18). S’inspirant d’événements politiques ou populaires, Irina Korina et Alexei Kallima avaient tous deux représenté le pays en 2009. Invités en résidence en avril-juin au Mac/Val, à Vitry-sur-Seine, deux pièces y seront produites et montrées à l’automne. Vision politique toujours avec un choix d’œuvres de la collection du NCCA (Centre national d’art contemporain), axée sur l’art socialiste et l’art conceptuel russe [centre d’art Passerelle, Brest, 30 septembre-19 décembre]. Mouvement d’irrévérence enfin, à Nantes, avec le collectif Blue Noses, dont les performances bousculent allègrement la culture et les valeurs contemporaines [Musée des beaux-arts, Nantes, 5 novembre 2010-2 janvier 2011].


Musique, ballet et opéra
En 2004, la Cité de la musique organisait « Le IIIe Reich et la musique », investigation sur les liens entre musique et pouvoir ; « La musique sous Lénine et Staline » en est aujourd’hui le pendant. Cette chronique de la création musicale de 1917 à 1953 retracera le sort des artistes révolutionnaires, récupérés malgré eux par la propagande totalitaire [Cité de la musique, Paris, 12 octobre 2010-16 janvier 2011]. Côté scène, la grande tradition de l’opéra russe est évoquée au travers des riches collections du Centre national du costume de scène à Moulins (Allier). « Opéras russes, à l’aube des ballets, 1901-1913 » ressort les plus beaux costumes conçus pour « Snégourotchka », « Boris Godounov » ou encore « Ivan le Terrible » [jusqu’au 16 mai]. Enfin, à ne pas manquer, la très belle exposition de l’Opéra-Garnier en hommage au centenaire des Ballets russes [bibliothèque-musée de l’Opéra - Paris, jusqu’au 23 mai].

Grands-messes
Cette saison croisée ne saurait se passer des grands événements d’usage, aussi la nef du Grand Palais retrouvera-t-elle l’ambiance familière des Expositions universelles en accueillant « Les Journées de la Russie ». Ces cinq jours placés « sous le signe du génie russe » (sic) tenteront d’étoffer les relations franco-russes dans les domaines économique, scientifique et technique, mais aussi culturel avec, à la clé, expositions d’art contemporain, concerts, numéros de cirque et « voyages culinaires » ( !) [Grand Palais, Paris, 12-16 juin]. Au même moment, le Champ de Mars accueillera le « Grand salon de la culture russe », où se déploiera la culture du pays entre tradition et modernité [Champ de Mars, Paris, 12-20 juin].

Maîtres de la littérature
Gogol, Pouchkine, Tourgueniev…, les plus grandes figures du romantisme littéraire russe seront au cœur de la nouvelle exposition du Musée de la Vie romantique à Paris. « Le génie romantique russe à l’époque de Gogol et Pouchkine – Trésors de la Galerie Tretiakov, Moscou » sera illustrée par une centaine de peintures, de sculptures et d’objets d’art provenant des musées de Moscou et de Saint-Pétersbourg, et évoquant l’apogée du romantisme russe sous le règne d’Alexandre Ier [Musée de la Vie romantique, Paris, 28 septembre 2010-16 janvier 2011]. Mal connu en France, car difficile à traduire, Pouchkine sera également à l’honneur à Strasbourg. « Pouchkine illustré » reflétera l’importance que revêt l’auteur dans la culture et l’identité russes [bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg, 14 mai-19 septembre].

Photographie
Signe d’une activité débordante, le programme des expositions photographiques se veut très contemporain et s’inscrit à contre-courant des préjugés sur le pays. À Paris, la Maison européenne de la photographie proposera de découvrir les vingt dernières années de la photographie russe [« Photographies de la Russie contemporaine : 1991-2010 », 23 juin- 29 août], tandis que la Fondation Alliance française rompt avec les clichés touristiques en proposant une soixantaine de photos des onze villes du pays où elle est présente [« Alliances en résonance, Russie aujourd’hui », jusqu’au 20 février]. Au cœur de l’histoire russe du XXe siècle, l’utopie, qu’elle soit philosophique, politique ou esthétique, ne meurt pas – elle se transforme. En témoignent photographies, photomontages et narrations illustrées de Pavel Pepperstein au Passage de Retz, à Paris [« Utopies mutantes », 28 octobre-23 décembre].

MUSÉE HISTORIQUE D’ÉTAT, bâtiment 1, place Rouge, Moscou, www.shm.ru

GALERIE TRETIAKOV, 10, Lavrushinsk y, Moscou, www.tretyakovgallery.ru

MUSÉE DE L’ERMITAGE, 34, Dvortsovaya-Naberezhnaya, Saint-Pétersbourg, www.hermitagemuseum.org

MUSÉE POUCHKINE, Ulitsa Volkhonka 12, Moscou, www.museum.ru/gmii/defengl.htm

FONDATION EKATERINA, 21/5 Kuznetsky Most, porte 8, entrée depuis la rue Bolshaya Lubyanka, Moscou, www.ekaterina-foundation.ru

CENTRE NATIONAL D’ART CONTEMPORAIN, bâtiment 2, 13, Zoologicheskaya, Moscou, www.ncca.ru

CENTRE NATIONAL POUR L’ART CONTEMPORAIN (NCCA), 24B, Rozhdestvenskaya, Nijni-Novgorod, www.art.nnov.ru

COMPLEXE CULTUREL ET HISTORIQUE, 1, place Mira, Krasnoïarsk, http://eng.mira1.ru/news

COMPLEXE MULTIMÉDIA DES ARTS ACTUELS, Central exhibition Hall « Manej », Manejnaia area, 1, Moscou, www.mdf.ru

LOFT PROJECT ETAGI, 74, Ligovsky Prospekt, Saint-Pétersbourg, www.loftprojectetagi.ru

GRAND PALAIS, 75008 Paris, www.grandpalais.fr

MUSÉE DE LA VIE ROMANTIQUE, 16, rue Chaptal, 75009 Paris, www.vie-romantique.paris.fr

BIBLIOTHÈQUE NATIONALE ET UNIVERSITAIRE, 6, place de la République, 67070 Strasbourg, www.bnu.fr

CITÉ DE LA MUSIQUE, 221, av. Jean-Jaurès, 75019 Paris, www.citedelamusique.fr

CENTRE NATIONAL DU COSTUME DE SCÈNE, Quartier Villy, route de Montilly, 03000 Moulins, www.cncs.fr

BIBLIOTHÈQUE-MUSÉE DE L’OPÉRA, 8, rue Scribe, 75009 Paris, www.bnf.fr

MAC/VAL, PLACE DE LA LIBÉRATION, 94400 Vitry-sur-Seine, www.macval.fr

CENTRE D’ART PASSERELLE, 41, rue Charles-Berthelot, 29200 Brest, www.cac-passerelle.com

MUSÉE DES BEAUX-ARTS, 10, rue Georges-Clemenceau, 44000 Nantes, www.nantes.fr

MAISON EUROPÉENNE DE LA PHOTOGRAPHIE, 5/7, rue de Fourcy, 75004 Paris, www.mep-fr.org

FONDATION ALLIANCE FRANÇAISE, 101, bd Raspail, 75006 Paris, www.fondation-alliancefr.org

PASSAGE DE RETZ, 9, rue Charlot, 75003 Paris, www.passagederetz.com

ET AUSSI…
LYDIA DELECTORSKAYA, MUSE ET MODÈLE DE MATISSE, 28 février-30 mai, Musée Matisse, Le Cateau-Cambrésis, www.cg59.fr ; 18 juin-27 septembre, Musée Matisse de Nice, www.musee-matisse-nice.org

ARKA�?M OU L’ÂGE DE BRONZE À L’EST DE L’OURAL, DANS LES STEPPES EURASIATIQUES, Musée départemental des Merveilles, Tende, 26 juin 2010-31 mars 2011, www.museedesmerveilles.com

OURAL, TERRE DE FERVEUR. COLLECTIONS DU MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE PERM, Musée d’art religieux de Fourvière, Lyon, 30 septembre 2010-2 janv. 2011, www.fourviere.org

AU SERVICE DU TSAR. LA GARDE IMPÉRIALE RUSSE, DE PIERRE LE GRAND À LA RÉVOLUTION D’OCTOBRE, Musée de l’armée, Paris, 9 octobre 2010-janv. 2011, www.invalides.org

swww.france-russie2010.fr

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°318 du 5 février 2010, avec le titre suivant : France-Russie et retour

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque