Vendredi 28 janvier 2022

Luxembourg - Politique culturelle

CAPITALE EUROPÉENNE DE LA CULTURE

Esch (bientôt) au cœur de l’Europe

Par Lorraine Lebrun · Le Journal des Arts

Le 4 novembre 2021 - 492 mots

ESCH-SUR-ALZETTE / LUXEMBOURG

Ce petit territoire à cheval entre le Luxembourg et la France accueillera l’une des trois « Capitales européennes de la culture » en 2022.

Esch-sur-Alzette. © Oennenzopp, 2009, domaine public
Esch-sur-Alzette.
Photo Oennenzopp, 2009

Deuxième ville du Luxembourg, Esch-sur-Alzette sera en 2022 « Capitale européenne de la culture », quinze ans après Luxembourg (ville) qui le fut à deux reprises, en 1997 et 2007.

Le projet, intitulé « Esch 2022 », regroupe dix-neuf communes transfrontalières, avec onze communes de Luxembourg Sud et les huit communes françaises de la communauté de communes Pays Haut Val d’Alzette (à cheval entre la Moselle et la Meurthe-et-Moselle). L’ensemble regroupe quelque 200 000 habitants.

« Le projet Esch 2022 est dans l’intérêt des citoyens des deux côtés de la frontière », a commenté Martine Schommer, ambassadrice du Luxembourg à Paris. « Esch et le Haut Val d’Alzette forment un bassin de vie commun, liés par l’histoire, la sidérurgie, et tombés ensemble dans une situation de crise économique dont nous ressortons par la culture, le vivre ensemble. Pour moi, c’est aussi là le sens d’Esch 2022 dans ce mouvement transfrontalier. » Nancy Braun, directrice générale d’Esch 2022, insiste :« L’année même, avec son agenda culturel, est certes importante. Mais c’est surtout l’impact, ce qui va rester après les investissements, qui définit le succès d’une “Capitale européenne”, sur le plan culturel, mais aussi sur la mobilité et le développement durable. » Avec aussi l’idée que les partenariats financiers perdureront au-delà de 2022.

La structure exécutive, de forme associative, dispose d’un budget de 55 millions d’euros, mais l’investissement global est estimé à 130 millions d’euros, avec notamment la création des équipements culturels nécessaires.

Or, sur ce petit territoire « où l’Europe se vit tous les jours, où plus de cent vingt nationalités vivent et se développent ensemble », où passer la frontière fait partie du quotidien, les attentes sont fortes. « L’objectif d’Esch 2022 est de créer une nouvelle perception de la région comme destination culturelle et touristique attrayante, renforcer l’identité régionale et façonner durablement son avenir. »

Le leitmotiv de la capitale sera celle du « Remix », avec quatre thématiques : art, Europe, nature et « soi-même ». La programmation complète, construite en partenariat avec les communes, la population, les artistes et les associations, sera officiellement connue le 26 février 2022 avec des spectacles de danse dans les hauts-fourneaux, des événements dans les mines, un festival du film italien, des expositions…

Un projet binational

Se voulant transfrontalier et binational, Esch 2022 s’est co-construit en partenariat avec les interlocuteurs français, dont l’engagement financier s’élève à 1,5 million d’euros. Pour Frédérique Neau-Dufour, qui pilote la coordination du projet côté français, le défi était grand. « La partie Haut Val d’Alzette est un petit territoire, avec des villages n’excédant pas pour certains quatre cents habitants, ce qui est une originalité pour une “Capitale européenne”. » Un challenge, car il a fallu veiller à ce que chaque commune accueille un projet.

Centre culturel implanté sur une ancienne friche industrielle à Villerupt (Meurthe-et-Moselle), L’Arche sera le nouvel équipement d’envergure à voir le jour pour l’occasion, avec une inauguration prévue le 7 janvier prochain.

 

 

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°576 du 29 octobre 2021, avec le titre suivant : Esch au cœur de l’Europe

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque