Vendredi 22 novembre 2019

Cultivons notre jardin

Le Journal des Arts

Le 27 avril 2011 - 1053 mots

Parmi l’offre pléthorique des sorties printanières, la rédaction livre les temps forts autour des paysages, parcs, jardins et domaines de France.


PAYSAGES DE L’HISTOIRE DE L’ART


À côté de l’exposition du Grand Palais, « Nature et idéal : le paysage à Rome, 1600-1650 », jusqu’au 6 juin, d’autres événements célèbrent la nature et le paysage dans l’art. À Paris, la Fondation Mona-Bismarck rend hommage à la peinture de paysage de Gustave Courbet (lire p. 6), avec une sélection de toiles et de dessins de l’artiste. « Le beau est dans la nature et se rencontre dans la réalité sous les formes les plus diverses. Dès qu’on l’y trouve, il appartient à l’art, ou plutôt à l’artiste qui sait l’y voir », selon le peintre de la source de la Loue. L’exposition parisienne s’intéresse de près à la vallée natale de Courbet grâce à une cinquantaine d’œuvres. À Amiens (Somme), le Musée de Picardie propose, depuis le 7 avril, un nouvel accrochage thématique sur les murs du Grand salon, après un précédent consacré au portrait. 91 tableaux présentés au sein de 8 ensembles permettent ainsi de redécouvrir des œuvres de l’école de Barbizon, de Johan Barthold Jongkind, de Pierre Patel, ou de Francesco Guardi. Le parcours n’est pas exhaustif, mais témoigne d’une certaine histoire du goût. À Marseille, un colloque national d’histoire de l’art se tiendra, les 20 et 21 mai, sur le thème « De l’art et de la nature du paysage ». Sur proposition de l’Association euroméditerranéenne pour l’histoire de l’art et de l’esthétique, cette rencontre parcourra les étapes de l’art du paysage, genre d’abord cantonné à un rôle mineur, puis consacré au tournant du XXe siècle.

Gustave Courbet, l’amour de la nature, jusqu’au 4 juin, Fondation Mona-Bismarck, 34, avenue de New-York, 75116 Paris, tél. 01 47 23 83 37, www.monabismarck.org

Paysages vécus, paysages rêvés, jusqu’au 30 mars 2013, Musée de Picardie, 48, rue de la République, 80000 Amiens, tél. 03 22 97 14 00

De l’art et de la nature du paysage, les 20 et 21 mai, Bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône, 20, rue Mirès, 13003 Marseille, réservation au 04 91 08 61 00, www.biblio13.fr


LA CAMPAGNE S’INVITE EN VILLE

Les paysagistes, designers et artistes contemporains se retrouvent au printemps pour échanger et diffuser leurs travaux et leurs œuvres, et permettre aux citadins de profiter de jardins et paysages recherchés. Le 2e festival « Hortillonnages » à Amiens mettra ainsi en lumière le travail de jeunes créateurs, paysagistes et plasticiens autour des derniers « hortillons », anciens marais asséchés pour la culture maraîchère. Au fil de l’eau, 14 jardins et 14 installations mèneront jusqu’au cœur d’Amiens : à découvrir à pied ou en barque. « Jardinons la ville ! » est le thème fédérateur de la nouvelle édition du salon de design d’extérieur « Jardins jardin » qui prendra place aux Tuileries, à Paris. Une vingtaine de jardins et terrasses conçus par des paysagistes seront montrés au grand public, dont le jardin mis en scène par le paysagiste Jacques Simon, premier Grand prix du paysage en 1990, puis en 2006, et invité d’honneur de la manifestation. Après Paris et les Champs-Élysées, c’est au tour de Lyon et de la place Bellecour d’accueillir l’événement « Nature capitale ». Le temps d’un week-end, la place lyonnaise se couvrira de milliers de parcelles végétales, disposées pour l’occasion par le « créateur de rue » Gad Weil et la scénographe Laurence Medioni. Pour célébrer l’Année internationale des forêts de l’ONU, l’accent sera mis sur les arbres et les arbustes dans les interventions végétales en centre-ville.

Hortillonnages, Amiens 2011, art, villes et paysage, du 24 juin au 15 octobre, divers lieux, 80000 Amiens, www.maisondelaculture-amiens.com

Jardins, jardin, du 26 au 29 mai, jardin des Tuileries, 75001 Paris, tél. 01 39 63 48 28, www.jardinsjardin.com

Nature Capitale, du 17 au 19 juin, place Bellecour, 69000 Lyon, lyon.naturecapitale.com


PLANTER UN ARBRE A VERSAILLES

L’Établissement public du château de Versailles a lancé, le 23 mars, une campagne de replantation de l’Étoile royale. Prolongeant la perspective du Grand canal, cette vaste esplanade circulaire est aujourd’hui très dégradée, en partie à cause des tempêtes de 1993 et 1999. La campagne de replantation devrait permettre à l’Étoile royale de retrouver l’aspect qu’André Le Nôtre, jardinier du roi Louis XIV, lui avait donné à la fin du XVIIe siècle. Au total, 446 tilleuls seront plantés autour d’une structure d’alignement très spécifique, pour recréer une grande perspective au-delà du Grand canal. À cette occasion, Versailles met à contribution ses mécènes, outre Moët Hennessy et Colas, en proposant aux particuliers d’adopter un des tilleuls moyennant 1 000 euros (achat, transport, plantation et entretien de l’arbre durant un an). Pour Jean-Jacques Aillagon, président de l’établissement public, ce sera « le point de départ d’une vaste mobilisation de tous ceux qui, entreprises et particuliers, souhaiteront apporter leurs concours à la campagne ».

Renseignements : service mécénat du château de Versailles, tél. 01 30 83 77 04


RENDEZ-VOUS AU « JARDIN NOURRICIER »

Les Rendez-vous aux jardins 2011 auront lieu les 3, 4 et 5 juin. Organisées pour sensibiliser le public aux enjeux de la protection, de la conservation, de l’entretien, de la restauration, de la création de jardins et de la transmission des savoir-faire, ces journées entament leur neuvième année, fortes du succès de l’édition précédente qui avait réuni près de 1,8 million de visiteurs. En 2011, la manifestation aura pour thème « Le jardin nourricier », une réflexion autour du jardin qui nourrit le corps et l’esprit, au travers de perspectives philosophiques, historiques, esthétiques ou culturelles. Ainsi le jardin médiéval du Musée de Saint-Antoine-l’Abbaye (Isère) proposera-t-il, le 3 juin, une visite guidée du jardin et de la pharmacopée des hospitaliers de Saint-Antoine et un atelier, « Le mystère des odeurs », pour découvrir l’eau de Mélisse des Carmes Boyer à travers les plantes et leurs parfums. À Paris, les jardins du Musée Zadkine se dévoileront par le biais des contes, des légendes et par la lecture de textes choisis, suivis d’un atelier d’écriture. Jardin nourricier de son œuvre, le petit espace peuplé de sculptures donne un aperçu de l’univers si particulier d’Ossip Zadkine.

Musée de Saint-Antoine-l’Abbaye, Le Noviciat, 38160 Saint-Antoine-l’Abbaye, tél. 04 76 36 40 68, www.musee-saint-antoine.fr, entrée gratuite les 3,4 et 5 juin

Musée Zadkine, 100 bis, rue d’Assas, 75006 Paris, tél. 01 55 42 77 27, www.zadkine.paris.fr, le 4 juin

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°346 du 29 avril 2011, avec le titre suivant : Cultivons notre jardin

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque