Dimanche 8 décembre 2019

Un squat artistique de Berlin menacé de disparition

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 15 février 2010 - 312 mots

BERLIN (ALLEMAGNE) [15.02.10] – Le Tacheles, un squat artistique emblématique, temple de la mouvance alternative de Berlin depuis plus de vingt ans est menacé de fermeture en raison de la faillite de son propriétaire.

Haut lieu de la culture alternative berlinoise, le Tacheles, occupé depuis 1990 par des artistes et qui reçoit environ 400 000 visiteurs du monde entier par an est désormais en sursis. Le contrat de location de l’association arrive à échéance et la centre culturel est en faillite.

Un groupe de trois banques créancières, mené par HSH Nordbank réclame la vente judiciaire du lieu, selon l’AFP. Vente qui devrait avoir lieu « dans le courant de l’année » et qui exige le départ des artistes. Selon la banque, le bâtiment et le terrain intéressent un nouvel acheteur.

« Avec le Tacheles, c’est tout le centre créatif de Berlin qui risque de disparaître. » confie Martin Reiter, porte-parole des artistes à Arte Info. Selon lui, c’est une véritable « institution dans la vie culturelle berlinoise de ces vingt dernières années ».

Ce n’est pas la première fois que le Tacheles est menacé. « Cela a toujours été un combat de rester ici » souligne Martin Reiter. Situé dans un des quartiers les plus convoités de Berlin, le bâtiment est menacé de transformation depuis plusieurs années.

Pour les artistes qui travaillent au Tacheles, l’avenir est sombre. Les associations de défense veulent se tourner vers les politiques. Mais même la municipalité reste impuissante. « Ce serait dommage de voir cette ère s’achever » a déclaré Torsten Wöhlert, porte-parole de la direction de la Culture ajoutant n’avoir aucun moyen d’intervention.

Construit en 1909, le Tacheles s’inscrivait dans le complexe des « Friedrichstrassen-Passage » conçu par l’architecte Franz Ahrens. Les cinq étages couverts de tags accueillent des ateliers d’artistes, un cinéma et un théâtre. Actuellement, 40 artistes y occupent une trentaine d’ateliers, mis à leur disposition pour six mois par an en raison de la forte demande.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque